Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Une importante collection issue de Bischwiller


à partir des années 60, un passionné de préhistoire a effectué des fouilles à la gravière de Hanhoffen. Il y a fait de belles découvertes !

 

Environ 5 tonnes d’os, de dents et de défenses, datant de la préhistoire, ont été découvertes au cours des années passées par un passionné, Georges Roques, aujourd’hui âgé de 83 ans et résidant à Bischwiller.

 

Tout a commencé quand il était enfant et qu’il habitait en Ariège. Un jour, il trouve dans son jardin une belle pierre polie néolithique, puis il visite la célèbre grotte du Mas d’Azil située dans la région, ce qui déclenche son intérêt pour la préhistoire. Plus tard, à la fin des années 60, il se marie avec une Alsacienne et s’installe à Bischwiller, où il exerce différents métiers, dont celui d’instituteur. Dans son nouveau jardin alsacien, il trouve également des vestiges : balles et éclats d’obus datant de la guerre, mais aussi du silex pyrogène.

 

Le début d’une grande collection

Il se documente, visite la collection de Fritz Geissert à Sessenheim, et fréquente diverses gravières, principalement celle de Hanhoffen. Grâce aux découvertes qu’il y fait, il réunit une collection impressionnante de restes de gros mammifères préhistoriques.

 

Tel un professionnel, il enduit de colle les dents et les défenses, tente de déterminer les os grâce aux livres qu’il se procure et les inventorie soigneusement. Il se met alors à étudier la paléontologie, continue à fréquenter la gravière et comptabilise finalement le poids de sa collection à 5 tonnes ! Adhérent à l’Association de paléontologie de France, puis à l’Association française pour l’étude du quaternaire, il y rencontre de nombreux scientifiques.
En 1999, sa collection est étudiée et inventoriée. En 2010, il décide d’en faire don au Musée d’histoire naturelle et d’ethnographie de Colmar. « Depuis ce don, Georges Roques est membre d’honneur de la Société d’histoire naturelle et d’ethnographie de Colmar », indique Joëlle Kugler, chargée de l’action culturelle et de la communication au musée. « Ce passionné a ramassé énormément de trésors et, grâce à lui, ces belles pièces, issues de Bischwiller, peuvent aujourd’hui être admirées, dont un crâne de rhinocéros, ou une défense de mammouth, ce qui est très impressionnant. Tout ceci représente une trace importante de la préhistoire en Alsace ».

 

Pour partager également avec les enfants, Georges Roques s’est rendu au printemps dernier dans une école de Bischwiller pour leur montrer des dents de mammouths et leur offrir un petit outil de paléontologie.
La relève est assurée !

 

D’autres photos sur : 

www.museumcolmar.org  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales