Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Un passionné des grandes ondes


Willy Ostertag, de Bischwiller, est un grand collectionneur de postes de radio d’époque.

  

Le garage de W. Ostertag est presque un musée ! De grandes étagères y accueillent des postes de radio datant des années 20 aux années 60, ainsi que 2 ateliers de restauration. Passionné depuis toujours, il a commencé sa collection à la retraite. « Je possède plus de 300 appareils », déclare-t-il, « Je les ai classés par époque, à partir de 1922, année où les gens ont commencé à avoir des postes de radio chez eux. Ce sont surtout des postes à lampes mais j’ai aussi des postes à batteries ou à transistors. Ils viennent de différents pays et fonctionnent tous ! ».

 

Les modèles d’avant-guerre étaient faits en bois, puis ont également été utilisés la bakélite ou le plastique. Au début, les antennes et les haut-parleurs étaient séparés, d’où des postes de grande taille !

 

Un beau travail de restauration

W. Ostertag bichonne ses modèles dans ses ateliers. Il travaille le bois (vernis, restauration...) et est doué en électronique.
«Mon atelier d’électronique, c’est l’endroit que je préfère ! Je dispose de toutes les pièces nécessaires. J’ai dans mes placards un millier de lampes de toutes les époques». Ses plus beaux modèles ont déjà été exposés dans des musées ou prêtés pour des spectacles.

« Je pourrais créer mon propre musée mais j’ai un autre projet : celui d’écrire un livre, avec de belles illustrations, dans lequel j’explique l’histoire de mes radios. J’ai déjà collaboré à l’élaboration d’un catalogue suisse et j’aime écrire ». Pour se procurer des postes de radios, W. Ostertag a ses combines : ventes aux enchères spécialisées, bourses de collectionneurs, ventes sur Internet, achats à des particuliers, dons...

 

Un voyage dans le temps

Ses plus belles pièces, il en prend soin et les a placées sous vitrine. Ce sont des postes des années 1922 à 1926, avec des haut-parleurs faits de membranes en papier, des pavillons en bois et en métal, des lampes apparentes (claires ou en couleur pour les rendre opaques et ne pas éblouir les auditeurs !),
des écouteurs individuels (comme sur nos bons vieux téléphones)... Des modèles tellement anciens qu’on a du mal à croire que ce sont des postes de radio !

 

Comme dirait Madame, «C’est vraiment sa passion. Et cette passion nous a fait voyager car nous sommes allés chercher des radios dans d’autres pays !  Il aime aussi transmettre son savoir et aide les jeunes qui veulent commencer une collection. Pour se lancer, il faut avoir de bonnes connaissances».  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales