Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Survivre en dehors du temps


Jusqu’au 28 octobre, l’église de la Paix à Froeschwiller accueille l’exposition «Les lieux du temps zéro» du photographe syrien Assem Hamsho. Des photographies réalisées dans les camps de réfugiés syriens au Liban. 

 

La toute jeune association Église de la Paix – Friedenskirche, créée en février dernier à l’initiative de Jean Muller, maire de la commune, a inauguré le 5 août dernier sa toute 1ère exposition : une série de photographies réalisées dans les camps de réfugiés syriens au Liban par le photographe syrien Assem Hamsho. L’association œuvre à réhabiliter et dynamiser un lieu de culte en lieu de réconciliation mais aussi en lieu de vie, de rencontre et de discussions. Son objectif : marier la culture et l’art autour du thème de la paix. 

 

Le vernissage s’est déroulé en présence de Jean Muller, Maire de Froeschwiller, des membres de l’association et de Nathalie Marajo-Guthmuller, Conseillère départementale qui a souligné le rôle éducatif porté par l’association, « Ce projet doit rayonner pour que chacun se sente concerné ».

 

Une étincelle de vie

Pendant 3 ans, Assem Hamsho a réalisé une série de photos-documentaires des femmes et des enfants installés dans les camps de réfugiés syriens au Liban. Elle retrace la vie quotidienne en Syrie et à la frontière libanaise avant et pendant les conflits qui bouleversent le pays. 

 

Fuyant les combats et une mort certaine, les déplacés trouvent refuge dans des abris, souvent des tentes, installés en pleine chaleur. La vie prend le dessus et se construit hors du temps. 

« Ainsi débute leur voyage dans l’immobilité du temps » commente Assem Hamsho sur une de ses photographies.   

 

Le photographe met en avant les jeux des enfants au travers de nombreux clichés, « Des jeux que personne ne leur a offerts, mais qu’ils fabriquent et s’offrent à eux-mêmes » . Les pierres du camp deviennent ballons. Peut-être pour garder un peu de l’insouciance d’une enfance perdue.  

 

Assem Hamsho, 38 ans, photographe et journaliste indépendant, travaille comme membre d’un programme éducatif pour les enfants syriens dans les camps de réfugiés au Liban. Il s’installe en France en 2015 et participe à plusieurs expositions collectives. 

Il a fait le choix de repartir en Syrie auprès de ses enfants et de son épouse, elle aussi journaliste de profession. Depuis plus d’un mois, tout contact a été rompu avec le photographe. Il n’était pas présent lors de l’inauguration de l’exposition.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales