Maxi Flash

Summerlied, au cœur de la forêt


Chaque année en Alsace, le mois d’août est dédié à la rencontre des cultures. Le festival Summerlied est là pour en témoigner. Sa 12e édition se tiendra du 17 au 19 août, en forêt d’Ohlungen. 

 

Depuis 20 ans, le festival biennal Summerlied rend hommage aux cultures régionales et aux musiques du monde. Sa mission principale n’a jamais changé : enchanter la forêt d’Ohlungen et en faire profiter toutes les générations. 

« Le festival veut promouvoir la création régionale actuelle et en alsacien. C’est aussi l’occasion de mettre l’accent sur toutes les cultures du monde » explique Agnès Lohr, directrice de Summerlied. « Les acteurs de ce festival vont tenter de faire vivre une expérience au public au cœur de la forêt » qui en sera le fil conducteur.

 

3 jours de concerts et d’animations

La journée du vendredi sera tournée vers le rock. « Les artistes devraient plaire à un public assez jeune » poursuit Agnès Lohr. Les célèbres Fatals Picards, punks et décalés en sont la tête d’affiche. Ils se produiront sur la scène de la Clairière. Les Assoiffés, conjuguent attitude punk et dialecte, tandis que les Bredelers sont reconnus pour leurs kilts et leur hit « Bom bom Stand ». 

 

« L’Alsace s’est construite à travers le métissage » tient à rappeler la directrice de Summerlied. C’est pour cette raison que le festival rend hommage, samedi 18 août, au jazz manouche en invitant Angelo Debarre, l’un des plus grands guitaristes de ce courant musical.
Il sera accompagné de Thomas Dutronc.

La journée du dimanche sera plus traditionnelle et rassemblera des artistes connus de la Région, tels que Roland Engel ou encore Isabelle Grussenmeyer. 

 

La fratrie haguenovienne Elements 4 a créé pour l’occasion un Opera Pop Symphonique avec les élèves des écoles de musique de Haguenau et de Schweighouse, sous la direction du chef d’orchestre Pierre Hoppé. 

 

Le dialecte toujours d’actualité

« Il faut un espace pour montrer que la Culture, c’est avant tout des cultures » ajoute Pascal Mangin, Président de la Commission Culture de la Région Grand Est, « Et montrer que la culture locale existe toujours. Il y a aujourd’hui encore des artistes qui utilisent l’alsacien pour créer, avec des couleurs musicales contemporaines. Il est important que des programmations comme celle-ci soient proposées. Une langue doit se pratiquer. Summerlied est une vitrine, un moment de retrouvailles entre ceux qui créent, et ceux qui ont envie de créer ». 

 

« Summerlied, c’est 600 bénévoles qui viennent de 5 villages » souligne Agnès Lohr. « Les subventions publiques (à peu près la moitié du budget) permettent au festival d’être en grande partie gratuit. Seules
2 scènes sont payantes ». 

 

Rendez-vous du 17 au 19 août pour un festival culturel et régional au cœur de la nature. www.summerlied.org    


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer