Maxi Flash

Spectacle déambulatoire des enfants


Ce week-end, les écoliers vont vous raconter les légendes locales transmises de génération en génération dans la commune de Mietesheim. Acteurs, danseurs et conteurs, les enfants seront les rois du spectacle. 

 

En juin 2017, Jean-Marie Ott, maire de Mietesheim, lance l’idée d’un spectacle ouvert et public mais aussi intergénérationnel afin de fédérer petits et grands autour d’un projet commun. Depuis la rentrée scolaire, en partenariat avec le Réseau Animation Intercommunale (RAI) du territoire et l’École de Musique du Canton de Niederbronn (EMCN), les élèves des écoles maternelle et primaire de Mietesheim, entourés de leurs institutrices, travaillent d’arrache-pied à monter leur spectacle. 

 

La Dame blanche et l’auberge du Glosheck Christelle Fichter, directrice de l’école intercommunale de Mietesheim-Uttenhoffen, est ravie, « L’enthousiasme et l’adhésion des élèves pour le projet se sont faits spontanément. Chacun a trouvé sa place dans le spectacle. Ils ont développé confiance en eux et estime de soi. Ils sont fiers de ce qu’ils ont accompli ».

 

Les contes et légendes seront illustrés par 3 tableaux dans 3 lieux différents de la commune. À l’école primaire, dans la salle de jeux, les 22 petits de la maternelle détourneront les contes traditionnels lors d’une rencontre originale des personnages de Grimm et Perrault. À la ferme Sohn, les 10 élèves des CP, CE1 et CE2 vous feront découvrir la légende locale de l’auberge du Glosheck où, lors d’une halte, un chevalier veut s’emparer d’un gobelet d’or. Mais à son réveil, tout a disparu sauf un fer à cheval. Au foyer communal, ce sont les 22 élèves des CM1 et CM2 qui exploreront la légende de la dame blanche errant à la recherche de la tombe de son fils. Ils ont monté de toute pièce une chorégraphie illustrée par un théâtre d’ombre et animée par plusieurs conteurs. 

 

À l’issue des spectacles, les élèves vous donnent rendez-vous dans la cour de l’école primaire pour un moment convivial.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer