Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Par tous les sentiments


L’ASC Gallia Weitbruch a bouclé, le mois dernier, sa saison de Nationale 3 au septième rang. 

Un exercice au cours duquel les Bas-Rhinois sont passés par plusieurs états.

  

En départ réussi, un coup de massue puis une fin de saison en boulet de canon. La Gallia Weitbruch de l’entraîneur Joseph Hufschmitt a beau avoir fini dans le ventre mou dans sa poule, au 7e rang, elle a collectionné diverses émotions au cours de sa saison de Nationale 3.

  

Sur tapis vert

Les six premiers matches de championnat se sont soldés par cinq victoires et une défaite. Dans nos colonnes, le technicien des « Galliateurs » ne s’était pas gargarisé car selon lui, son équipe ne s’était pas encore frottée aux gros bras du championnat, excepté Dijon lors de la 2e journée (défaite 47-55). « A la trêve, on finit avec sept victoires et quatre défaites, on était 4e et dans les clous », explique Joseph Hufschmitt. « On était peut-être un peu au-dessus de ce qu’on espérait. Ensuite, on a pris ce truc-là en pleine tête ».

  

Ce truc, c’est un match perdu sur tapis vert face au Tetras Vosges, dernier du championnat, pour une histoire de charte non signée. « On a perdu le match et le point de la défaite, c’est comme si on avait perdu deux matches en fait. On l’a payé très cher. C’était le point le plus compliqué à gérer de la saison ».

  

Après cette tuile, les Alsaciens du Nord enchaînent quatre défaites dont trois face à des mal-classés. « Ils voulaient tous revenir sur nous », se rappelle le coach weitbruchois. « Avant d’aller à Schaeffersheim, on avait une grosse pression. On s’était dit qu’en perdant là, on allait galérer. Et on a perdu (87-74) ».

  

Deux matches « exceptionnels » contre Gries et Rixheim

Et Weitbruch s’est relevé. « A ce moment, il fallait juste gagner un match, c’était aussi simple que ça ». Sur les sept derniers, les Verts en gagneront six dont deux de façon homérique. « On fait deux matches exceptionnels contre Gries II (80-59) et Rixheim (96-86). On termine vraiment très bien ».

  

De cette saison, Joseph Hufschmitt retiendra la réaction d’orgueil de son groupe au cœur de la période trouble vécue au début de la phase retour. « On a été mis dans la difficulté ensemble, on a été obligés de s’en sortir ensemble. La réaction qu’on a réussi à avoir, c’est le gros point positif. Une force collective a émané dans la difficulté, c’est vraiment quelque chose d’intéressant et de satisfaisant ».

  

A la rentrée prochaine, Weitbruch disputera son sixième exercice d’affilée en championnat de France. « Pour un petit patelin, c’est plutôt pas mal ». Plutôt, oui.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales