Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Par la grande porte


L’aventure en Coupe de France s’est arrêtée, dimanche 7 janvier, au stade des 8e de finale pour les U18 Féminines du Basket Club Nord Alsace. En dépit de l’élimination subie face à l’Elan Châlon (71-84), l’équipe coachée par Atakan Akpinar et Dorian Déniel a porté haut les couleurs du BCNA.

 

Au final, il n’a pas manqué grand-chose. Après avoir facilement dominé Bligny-lès-Beaune (73-42) en 32e de finale fin novembre, les U18 Féminines du tandem Akpinar-Déniel ont failli réaliser l’exploit le week-end du
6 et 7 janvier. A Toul (Meurthe-et-Moselle), les Nordistes ont d’abord bouté Chalon-sur-Saône (69-59) hors de la compétition en 16e le samedi, avant de céder contre l’Elan Châlon (71-84) en 8e le lendemain.

  

« On a fait un beau parcours », se satisfait Dorian Déniel, l’assistant-coach. « Lors du 16e, on a gagné plutôt facilement et on a pu faire participer toutes les filles. Le 8e était beaucoup plus difficile, c’était du haut niveau en face. L’Elan Châlon est une équipe qui a fini 2e de sa poule (en Elite, derrière Bourges) en première partie. C’était un défi pour nous et on a joué notre carte à fond ».

Le fait d’avoir joué les yeux dans les yeux contre une équipe d’un tel calibre est forcément prometteur pour l’avenir.
« Ça va nous servir, c’est sûr », affirme le jeune entraîneur (21 ans). « Malgré la défaite, on reste sur une bonne dynamique. Rencontrer des filles, qui évoluent en centre de formation, est quelque chose d’enrichissant pour les joueuses, ainsi que pour nous, le staff. On leur a tenu tête durant au moins 38 minutes, avant de baisser le pied physiquement ».

  

Désormais, les Alsaciennes sont entièrement focalisées sur le championnat. A l’issue de leur 4e place (sur 6) lors de la première phase (4 victoires et 6 défaites en
10 matches), elles ont été reversées en poule basse (groupe D). « Il ne nous manquait pas grand-chose pour jouer le haut du tableau en 1ère phase (les trois premiers accèdent à la poule haute) », estime Dorian Déniel. « Toutes les filles ont bien bossé. Lors de cette 2e phase, on va continuer à les préparer pour les équipes Seniors ».

  

Quand on sait que la plupart des joueuses n’ont que 15 ans, l’avenir s’annonce forcément rose. Une évidence pour ces « Pinks » en devenir.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales