Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Oh my D.O.G.S


Les Dudes of Groove Society, ou D.O.G.S. pour les intimes, c’est l’histoire de 5 Alsaciens (Xavier à la batterie, Julien au chant, Aurélien à la guitare, Thomas à la trompette, et Adrian à la basse) qui ont grandi dans l’univers du funk, des jeux vidéo et du grand cinéma. Rencontre avec Adrian, avant leur passage à Haguenau, à la Casa Loca, le 7 avril prochain.

  

Comment sont nés les D.O.G.S ? 

Adrian : Tous les membres du groupe se connaissent depuis qu’ils sont enfants, sauf moi ! Nous nous sommes rencontrés par hasard lors d’un concert en 2014. On voulait tous faire du funk, parce qu’on est de la même génération et qu’on a tous les mêmes influences. Et c’est comme ça qu’on a commencé à jouer ensemble !

Nous sommes des grands fans du film The Big Lebowski, dont le personnage principal est surnommé The Dude. Nous avons donc décidé de nous appeler les Dudes of Groove Society.

 

Comment définiriez-vous votre univers ? 

Adrian : Un jour, un journal nous a qualifiés de New Funk. On a bien apprécié ce style, et c’est ainsi qu’on nous définit maintenant. On essaye de retransmettre nos influences funk/rock dans notre musique : les Red Hot Chili Peppers, Jamiroquai, ... On joue beaucoup avec des claviers, des cuivres, des boucles musicales enregistrées à l’avance, et diffusées en live. Ça nous permet de jouer avec un effectif réduit et une palette de sons énorme. On s’entraîne beaucoup pour que tout soit réglé au millimètre. Et depuis peu, Thomas nous complète avec sa trompette. C’est un gros plus, cela lui permet de faire des solos sur scène. On adore le funk, et on aimerait le remettre au goût du jour. C’est un style intemporel et on adore voir les gens bouger ! 

 

Vos clips déjantés sont un enchaînement de références cinématographiques. Où les avez-vous puisées ?

Adrian : C’est simple, c’est notre éducation, ce qu’on regardait quand on était gosses. Nous sommes de la génération des jeux vidéo et du cinéma tel que Star Wars. Tous nos clips ont été réalisés par Lucas Stoll. 

 

Êtes-vous aussi fous à la ville qu’à la
scène ? 

Adrian : (rires) Non je ne crois pas. Les concerts nous permettent de décompresser, car nous ne vivons pas encore de la musique. Sur scène, on se lâche !

 

Vous avez déjà sorti un 1er EP il y a 2 ans… 

Adrian : Oui, le 1er était complètement fait maison. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous l’avons appelé Homemade. Il est toujours disponible sur toutes les plateformes en ligne. Nous avons mis plus d’un an et demi à le sortir, on est vraiment des fainéants ! (rires). 

 

… et 5 nouveaux titres sont déjà dans la boîte !

Adrian : Oui ! Notre nouvel EP, Donut sortira dans un mois, le 4 mai 2018, il sera disponible un peu partout en France et en ligne ! Nous jouerons d’ailleurs certains de nos nouveaux titres, en exclusivité à la Casa Loca le 7 avril. En fait, on compte sortir au moins 5 titres par an pour pouvoir, dans quelques années, en faire un album. Ça nous permet de rester actifs sur les réseaux sociaux et de ne pas nous faire oublier. On gravit des échelons peu à peu. On vient de signer avec une boîte de distribution, nous allons être diffusés partout en France, nous donnons des concerts chaque semaine… 

 

Y a-t-il un parcours qui vous inspire ? 

Adrian : Bien sûr. Les parcours des groupes Deluxe et Electro Deluxe nous donnent envie. Nous les avons rencontrés à plusieurs reprises, et ils nous donnent des conseils, on les apprécie beaucoup. Il y a d’ailleurs une grande solidarité entre les petits groupes : on sait qu’on a débuté de la même façon, alors on s’entraide. 

 

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ? 

Adrian : Encore plus de concerts, et surtout faire kiffer le public ! C’est top de pouvoir s’amuser et de voir le public bouger. C’est une super sensation qu’on ne peut pas vraiment expliquer. Alors nous aimerions pouvoir vivre de la musique, pour continuer à faire ce qu’on aime, tourner en France et à l’étranger, et se donner à fond. 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales