Maxi Flash

Les vacances en voiture


Malgré les contraintes, les chassés-croisés, la chaleur, le monde fou sur les routes et les enfants qui s’énervent à l’arrière, la voiture est encore notre moyen de transport préféré pour les vacances estivales. Une étude de Eplaque.fr, menée auprès de 1054 personnes, issues d’un panel représentatif de la population française (âge, genre, région, CSP) nous montre que les Français sont toujours très attachés à leur véhicule. 

 

Allez, roulez jeunesse et bonnes vacances, n’oubliez pas d’entrer votre destination dans votre GPS, comme 56% des Français. Dans Maxi Flash, on fait le plein… de chiffres avant de partir.

  

D’après l’étude, 73,8% des Français vont partir en vacances en voiture cet été. 33,1% ont prévu d’effectuer moins de 500 km, 36,3% entre 500 et 1000 km, et 13,4% entre 1000 et 1500 km. Seulement 7,6% des automobilistes pensent rouler entre 1500 et 2000 km, et près d’un Français sur dix (9,6%) a prévu de conduire plus de 2000 km. Pourtant, partir en voiture n’est pas une sinécure, ce choix est même bien souvent synonyme de problèmes récurrents. Ceux que redoutent le plus les Français sont les bouchons (78,9%) : entre files d’attente interminables aux péages et vitesse escargot, le temps perdu et amputé sur les vacances est souvent insupportable et fait parfois perdre tout le bénéfice des vacances. 

 

Tout le monde n’a pas la possibilité de partir en milieu de semaine, ni à des heures creuses, pour bénéficier d’un trafic plus tranquille. Le deuxième désagrément le plus redouté est un problème technique (58,4%), puis le stress des camions (51%), les véhicules qui monopolisent la file de gauche (42,7%), la chaleur (42%), les caravanes (22,4%) et enfin l’impatience des enfants (12,7%).

 

Bon conducteur ?

  

Malgré ces difficultés, 90,3% des Français se considèrent comme « un bon conducteur », ce qui est sans doute assez juste, ou légèrement prétentieux. Espérons que les 10% qui n’ont pas répondu oui à cette question ne seront pas sur la route des vacances. 

 

À quoi se résume le comportement d’un bon conducteur ? Selon les personnes sondées, il respecte le Code de la route (83,4%), il anticipe le danger (85,5%), il met ses clignotants et vérifie les angles morts (80%), il ne boit jamais une goutte d’alcool avant de prendre le volant (76,4%), il ne double pas par la droite (67,9%), il respecte toujours la limitation de vitesse (65,3%), il est courtois avec les autres vacanciers (44%), ou encore possède une parfaite connaissance technique de son véhicule (42%). Notons que le taux d’alcool au volant et le respect de la limitation de vitesse n’arrivent qu’en quatrième et sixième positions, bien loin derrière l’anticipation face au danger. Pourtant, ce sont les deux premières causes de mortalité en France, car l’on anticipe beaucoup moins bien si l’on conduit sous l’emprise de l’alcool, ou si l’on conduit à une vitesse excessive. 

 

En fait, les Français semblent surestimer leurs capacités.

 

Véhicule bien préparé ?

 

Avant le grand départ, pour minimiser tout risque technique, les sondés indiquent qu’ils vérifient la pression des pneus (80,4%), les niveaux d’huile, le liquide de frein, de refroidissement et le lave-glace (69%). Les Français ont pris conscience que l’état de leur voiture était important pour éviter les mauvaises surprises lors d’un long trajet, car 53% optent pour la révision complète chez un garagiste.  Enfin, seuls 31,3% des personnes interrogées confient laver leur véhicule avant d’emprunter la route des vacances.

 

La voiture : un choix ?

 

Les Français partent-ils en vacances en voiture par choix ? D’après les résultats du sondage, 78,7% associent la voiture à la liberté, pour partir quand ils le veulent, où ils le veulent. Pour 54,2%, la «bagnole», c’est l’indépendance, et la possibilité d’emporter des bagages plus importants que dans le train ou l’avion. Pour 30,2% des sondés, la voiture est le moyen de transport le moins onéreux, surtout lorsqu’on part en famille. Alors, malgré le stress que cela implique pour 18,7% des personnes interrogées, et en dépit de la crainte des embouteillages, l’automobile demeure un vrai choix.

 

Pirouettes, cacahouètes.

Pendant le voyage, comment occuper les enfants ? 

 

À cette question, 29% des Français répondent qu’ils ont prévu de leur proposer d’écouter de la musique, 23% leur donnent une tablette ou un téléphone. 18,3% jouent avec eux (devinettes et autres activités ludiques compatibles avec ce moyen de transport). 14,2% préfèrent la diffusion d’un dessin animé sur un lecteur DVD portable, alors que 9,5% optent pour des jeux de société.

 

Les nouvelles réglementations, 

un lourd bagage de plus ?

 

Cette année, de nouvelles législations concernant l’auto sont entrées en vigueur: fermeture des guichets en préfecture en novembre 2017 pour rediriger les usagers vers le web lors de leurs démarches pour obtenir une carte grise, nouvelle formule pour le contrôle technique, ou encore vitesse abaissée à 80 km/h au lieu de 90 sur certaines parcelles de route à compter du 1er juillet 2018. Concernant le renforcement du contrôle technique, 53,4% des Français y sont favorables. La nouvelle réglementation a poussé de nombreux automobilistes à anticiper les contrôles avant l’entrée en vigueur, ce qui a eu pour conséquence de faire exploser les carnets de réservations des centres. 

 

Enfin, 67,7% considèrent que la vitesse abaissée à 80 km/h n’est pas une bonne idée. Céline Kastner, Directrice des politiques publiques de l’Automobile Club de Strasbourg, évoque une vague de mécontentement, tant de la part des adhérents du club que des collectivités locales, qui tous sont d’avis qu’il «aurait fallu ajuster la vitesse à la configuration et à la dangerosité de chaque lieu» plutôt que d’uniformiser ainsi une limitation de vitesse qui ne tient pas compte de ces paramètres. 

 

Auto libre

 

Enfin, si, on l’a compris, pour beaucoup de vacanciers, la voiture reste le moyen de transport privilégié, bon nombre d’entre eux ont désormais recours au covoiturage. Qu’il s’agisse de proposer des places dans sa voiture à des passagers, ou au contraire pour les voyageurs à rechercher des véhicules réalisant le trajet de leur choix, cette option est de plus en plus souvent envisagée. Elle permet de voyager moins cher, de rentabiliser les frais liés à son véhicule, mais aussi de ne pas faire la route seul, et pourquoi pas, de se faire de nouveaux amis. 

 

Une tendance qui ne s’essouffle pas, puisque depuis sa création, BlaBlaCar, premier réseau de covoiturage en France, avec 14 millions de membres en France et 65 millions dans le monde, enregistre chaque année une augmentation de 40% des réservations quand arrive la période estivale. 

 

On ne pourra plus dire qu’automobiliste rime avec individualiste !  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer