Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Le promu prend ses marques


Championne de son groupe de Division 2 la saison passée, l’AS Uhrwiller a retrouvé la Division 1 départementale cette année. Après des débuts compliqués, l’ASU a repris du poil de la bête.

 

4 défaites lors des 5 premiers matches de championnat : le retour en Division 1 a été quelque peu brutal pour les Uhrwillerois de l’entraîneur Guido Allenbach. D’autant plus brutal que l’ASU avait fait cavalier seul durant l’intégralité du dernier exercice en Division 2. 

  

« L’an passé, on était premier de la première à la dernière journée », corrobore le technicien d’Uhrwiller. « Cette année, on a eu du mal au début, notamment à cause des blessures. Puis la D1, ça change aussi. Nos adversaires avaient notre parcours de l’an passé en tête. On avait un peu l’étiquette de l’équipe à battre ».

 

Le retour de Yannick Giesi

Puis les Nord-Alsaciens ont relevé la tête dans le sillage de Yannick Giesi. Désireux de prendre du recul en début de saison, le frère du canonnier haguenovien Cyril a décidé de rechausser les crampons. « C’était mon meilleur buteur l’année dernière », révèle Guido Allenbach. « Les 5 premiers matches, on ne l’avait pas et il nous manquait. Désormais, on a un meilleur équilibre au niveau des attaquants. »

  

Aujourd’hui, l’AS Uhrwiller est à la tête d’une autre série, bien plus réjouissante. 3 victoires et un 1 nul ont hissé l’ASU à la 7e place du groupe A de D1*. Mais l’objectif, lui, n’a pas bougé. « Quand je suis venu (la saison passée), j’avais dit au Président qu’on voulait la montée en D1 dans les 2 ans », se remémore le coach. « On a eu la chance d’atteindre notre objectif dès la première saison. Aujourd’hui, l’objectif numéro 1, c’est le maintien. On veut le décrocher le plus rapidement possible pour avoir de la stabilité ».

 

Un club structuré

Ce week-end, Uhrwiller a l’occasion de s’en rapprocher sensiblement. Vendredi, la bande d’Allenbach reçoit Bouxwiller, la lanterne rouge, avant de se rendre lundi à Monswiller, un autre mal-classé. « Si on cherche 2 victoires, le maintien sera pratiquement assuré (seul le dernier descend, ndlr) ».

  

Si deux succès sont au bout du week-end de Pâques, les têtes ne tourneront pas pour autant à Uhrwiller. « On ne se contente pas de ce que l’on a», avoue d’abord Guido Allenbach. « Mais il faut procéder par étapes et intelligemment. Et on a un super Président pour ça. Il voit de façon objective les capacités du groupe. On travaille en binôme ». Avec ces deux-là aux manettes, soutenus par un fidèle comité, l’AS Uhrwiller peut voir venir.

 

*Classement avant la journée du 25 mars, hors délais de bouclage.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales