Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Le FC Scheibenhard continue de grimper


Encore en Division 2 en 2017, le FC Scheibenhard évoluera en District 2 (ex-Promotion) à la rentrée. Une deuxième accession notamment due au jeune entraîneur Mohamed dit « Momo » Savane.

  

"Je me suis souvent dit que notre entraîneur mériterait un article, c’est quelqu’un de très professionnel». C’est Eddy Moog, le Président du FC Scheibenhard, qui le dit. 

 

La dynamique du club, passé de la D2 à la Promotion en deux ans, le prouve en tout cas. Tout là-haut, à la frontière allemande, le FCS creuse tout doucement son sillon grâce au travail effectué par le technicien Momo Savane, bientôt 34 ans. Arrivé en milieu de saison 2016-2017, l’ancien joueur du SV Linx connaît des débuts fracassants dans le costume d’entraîneur.

 

L’apport en attaque de Cédric Stoll

  

« Quand je suis arrivé, ils étaient dans les bas-fonds du classement en D2 et en fin d’année, on a réussi à monter en D1 », rappelle Momo Savane, sans pour autant tirer la couverture à lui. «J’ai des garçons intelligents qui avaient besoin d’être encadrés», poursuit-il. « Je leur permets d’avoir une autre façon d’être managés. Je leur transmets ce que j’ai appris au Racing (où il a été stagiaire entre 2001 et 2004) et en Allemagne. Le cancer du football, c’est la fainéantise. J’ai eu un discours positif, je les ai motivés et leur ai promis de la joie. Personne n’y croyait la première année. Quand je suis arrivé, on avait 9 points je crois. On en a pris 30 sur la phase retour et on est montés. Ça s’est bien passé, on a ensuite fait la fête ».

  

La fête a de nouveau eu lieu il y a quelques mois pour fêter la montée en Promotion, futur District 2. Le FC Scheibenhard a terminé troisième de son groupe avec 41 points, derrière le FC Mothern/Munchhausen (1er avec 54 points) et le FC Oberhoffen (2e avec 42 points). « Lors de la première partie de saison, on perdait des points et des matches alors qu’on dominait. J’ai fait une analyse à la trêve. J’ai recruté Cédric Stoll (en provenance de Furdenheim), un ancien du Racing, pour essayer de dynamiser notre attaque. J’ai stabilisé la défense avec Benjamin Fuchs avec qui j’ai joué à Linx puis j’ai effectué mon retour au milieu de terrain. On avait donc trois cadres pour soutenir cette équipe. Notre expérience ajoutée à la fougue des plus jeunes a fait qu’on a réalisé une deuxième partie de saison terrible ».

  

Le travail de tout un club

  

Arrivé un peu « par hasard » au FCS, Momo Savane ne regrette aucunement son choix. « Le discours du président et du capitaine m’ont touché », confie-t-il. « Scheibenhard est un village qui a besoin d’être reconnu dans le Nord de l’Alsace ». Son arrivée a aussi été favorisée par sa femme, qui le soutient dans tous ses projets en lien avec le ballon rond. « Elle me suit à fond dans le football », confirme le Franco-Ivoirien avant d’ajouter que « sans le président et le travail des bénévoles, le mariage (avec le FCS) n’aurait pas réussi ». Momo Savane et le FC Scheibenhard, une histoire partie pour durer.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales