Maxi Flash

Le bilinguisme dès le plus jeune âge


Aujourd’hui, maîtriser 2 langues à la perfection est un atout dans la société. Apprendre une 2e langue telle que l’allemand se fait plus naturellement chez un enfant. C’est pourquoi dans certaines écoles maternelles, il est possible d’intégrer des classes bilingues…

 

Selon le Ministère de l’Éducation Nationale, «chaque élève doit être capable de communiquer dans au moins deux langues vivantes à la fin de l’enseignement secondaire». Toutefois, le bilinguisme n’a pas toujours eu si bonne presse. Lorsque l’Alsace est re-devenue française, dans la période d’après-guerre, par exemple, le gouvernement a tout mis en œuvre pour la franciser.

 

Apprendre tôt et mieux

Alors depuis plusieurs années, de nombreux Alsaciens se battent pour réparer les dégâts. Car l’alsacien et l’allemand sont des langues presque indispensables dans une région frontalière telle que l’Alsace.  C’est pourquoi des classes bilingues sont nées en Alsace et en Moselle, dans lesquelles l’enseignement est dispensé de manière égale en français et en allemand, dès la maternelle. Il ne s’agit pas que d’apprendre une langue, mais surtout de la vivre en immersion tout en s’imprégnant d’une autre culture.  C’est le cas des écoles associatives ABCM Zweisprachigkeit
(11 écoles), dont les premières classes bilingues ont vu le jour en 1991. 

 

« Jusqu’à l’âge de 6 ans, les enfants s’imprègnent rapidement des langues dans lesquelles leur entourage leur parle » nous explique Pascale Lux, vice-présidente de l’association. « C’est le moment ou jamais d’apprendre une langue de manière naturelle. L’avantage chez l’enfant, c’est qu’il n’est pas confronté aux mêmes problèmes d’apprentissage que les adultes ! En apprenant parfaitement une 2e langue très tôt, on ne l’oublie jamais vraiment, c’est un peu comme le vélo » ajoute Pascale Lux,
« même en ne la pratiquant pas pendant plusieurs années, il est facile de se replonger dedans ».

 
Une solution pour travailler à l’étranger

«Le chômage a augmenté drastiquement ces dernières années, et c’est aussi dû au fait que les jeunes qui ne maîtrisent pas l’allemand, ne peuvent plus trouver de travail en Allemagne, en Suisse ou au Luxembourg». 

 

Mais est-il réellement possible de maîtriser le français de la même manière qu’un enfant monolingue ? Maria Ancas et Musatas Boscos, dans Le bilinguisme du point de vue psychopédagogique, ont cherché des réponses à cette question, en élaborant un examen chez des enfants monolingues et bilingues. Ils ont constaté chez les enfants bilingues « quelques fautes de langage qui ont été aussi enregistrées pour les enfants monolingues, et qui sont caractéristiques de leur âge mais qui ensuite seront abandonnées ». De plus, l’apprentissage ne se fait pas qu’à l’école, mais aussi dans la famille et en société, où les enfants parlent spontanément en français.   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer