Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


La Zorn déborde !


Les fortes précipitations et la fonte d’une partie du manteau neigeux, ont entraîné la semaine dernière, une crue décennale, dont le pic a été atteint mardi 23 janvier. La Zorn, elle aussi, est sortie de son lit. 

 

Depuis plus d’une semaine, on parle de « crue décennale » : une crue dont la probabilité de se produire chaque année est seulement de 10%. Les affluents du Rhin débordaient un peu partout en Alsace.
Et la Zorn n’a pas épargné les terres d’Alsace du Nord. Alors que son niveau habituel est d’1m, mardi matin, la station de mesure de Waltenheim-sur-Zorn affichait une cote de 2m90. Une crue exceptionnelle qui n’a pas manqué de rappeler aux habitants, celle de 1983 ou encore celle de décembre 2010. 

«La Zorn longe le village de Krautwiller» explique Paul Nolte, son Maire. « Ici, les inondations sont pratiquement annuelles, mais celle-ci est exceptionnelle. Une digue protège le village, les habitants ne sont donc pas impactés. Les lotissements sont construits de plain pied et n’ont pas de cave, il n’y a donc pas de risque de remontée des nappes. Seule la RD58, complètement inondée, a été coupée ».

 

Brumath est impactée également. « La ville est traversée par la Zorn d’Ouest en Est, et un unique pont permet de franchir cette rivière » nous informait Jean-Pierre Jost, adjoint au Maire chargé de la lutte contre les inondations, mercredi 24 janvier, alors que la zone d’épandage et de stockage, de part et d’autre de l’Avenue de Strasbourg, était inondée. « Le niveau de l’eau diminue doucement, le temps d’absorber le stockage des prés ». A Brumath, la circulation n’a pas été impactée. « En cas de crue, les habitants sont informés par les panneaux d’information de la ville, la page Facebook, ou encore un système d’alerte gratuit : Voxalis ». Ce dernier envoie des SMS aux habitants abonnés concernant les travaux, la météo ou encore la santé. « Mais pas question d’inquiéter les Brumathois, nous ne sommes pas dans une situation de crise ». 

 

Lundi 22 janvier, la préfecture a pris la décision de mettre en sécurité le polder d’Erstein, en vue de l’inonder. Il s’agit d’une zone de rétention d’eau de 600 hectares, qui a la capacité de stocker 7,8 millions de m3 d’eau. Aménagé dans le cadre de la convention franco-allemande du 6 décembre 1982, il permet de diminuer les effets des crues du Rhin et de ses affluents. La décision de l’inonder a été prise le lendemain matin, alors que le pic de crue avait été atteint à la station de Basel-Rheinhalle avec un débit de 3 400 m3/s. En temps normal, le débit moyen est de 1 000 m3/s. La navigation avait par ailleurs été totalement interrompue sur le fleuve de Bâle à Germersheim.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales