Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


La Scandinavie à Brumath


Comme chaque année, la ville de Brumath invite ses habitants à visiter un pays. 

Après le Brésil en 2017, c’est la Suède qui sera mise à l’honneur du 10 au 28 février 2018. 
 

Brumath propose d’ouvrir son Regard sur la Suède, et de découvrir, pendant près de 3 semaines, la culture de ce mystérieux pays nordique et ses paysages magiques.  Le Réseau de Lecture Publique est l’un des organisateurs de cet événement. Lorsque Sarah Laurey-Dettling, directrice de la Médiathèque les Triboques, s’est intéressée à la Suède, elle fut émerveillée par son Histoire. « Ce qui m’a d’abord surprise, c’est le nombre d’inventions qui viennent de ce pays ! ».
En effet, le pacemaker, le thermomètre Celsius, la dynamite, ou encore la ceinture de sécurité ont fait leur apparition dans ce pays scandinave. « Je suis étonnée de l’étendue de la culture de la Suède. Il y a tout un folklore dans différents domaines. C’est une nation que l’on connaît moins que nos voisins directs, mais elle mérite que l’on s’inspire de son mode de vie : l’éducation, le système de soins » nous explique-t-elle. 

 

Hélène Gabel a eu la chance de se rendre à Kungsbacka, au Sud-Ouest de la Suède, en 2016, alors qu’elle était en 4e au Collège de Marlenheim. Dans le cadre de son échange Erasmus +, elle a accueilli 2 correspondantes, puis a été accueillie en retour par une jeune Suédoise. « Au départ, ce pays m’attirait beaucoup, mais je n’ai pas fait trop de recherches, afin de me laisser surprendre ». Et elle n’a pas été déçue ! « Il y a quelques différences culturelles qui sont étonnantes. D’une part, les Suédois mangent très tôt ! Chaque soir, nous passions à table vers 17h. Et la nuit, ils dorment avec la lumière allumée. Je pensais au départ que c’était un oubli, mais non », rit-elle. 

 

« Leur mode de fonctionnement à l’école n’est pas le même non plus. Leur collège est très grand ! Il y a 4 grands bâtiments pour seulement 300 élèves. Ils travaillent la plupart du temps sur des tablettes, et n’ont presque aucun cahier. Leurs règles sont essentiellement basées sur la confiance. Par exemple, lorsque nous découvrions la ville, ce sont les élèves qui nous guidaient, et non les professeurs. Ils marchaient derrière et laissaient les étudiants décider du chemin. En France, on a beaucoup de surveillants dans les écoles, chez eux ce n’est pas le cas. Lors des pauses, nous allions dans de grands foyers avec des billards et une cafétéria. Pour pouvoir jouer, il suffisait de donner un objet en guise de « gage », et de le récupérer en partant ».

 

Aujourd’hui, Hélène a gardé contact avec l’une de ses correspondantes, avec qui elle parle anglais. «J’ai pu progresser en anglais car les Suédois le parlent très bien. Petits déjà, ils prennent l’habitude de regarder des films en version originale, car tous ne sont pas traduits». Hélène partagera son expérience le 28 février, à 17h30, à la Médiathèque les Triboques. De nombreux autres événements vous attendent à plusieurs endroits de la ville. Retrouvez le programme sur la page Facebook de Brumath et de Brumath Animations.   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales