Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


La Mini Cabriolet se fait une beauté


Mini a profité du Salon de Genève pour présenter le nouveau visage de sa Mini en version cabriolet. Voici ce qu’il faut retenir de ce lifting de mi-carrière.

 

Cela fait maintenant quatre ans que la Mini Cabriolet arpente les rues du monde entier et promène sa silhouette décontractée autour des plus beaux endroits du monde. Alors que la version Classic vient de recevoir une salutaire mise à jour technologique, c’est au tour de la version dénudée de passer sur la planche à dessin.

 

Surmoi british

 

La Mini mesure 9,8 cm de plus que sa devancière et la toise en largeur (+4,4 cm) comme en hauteur (+0,7 cm). On comprend pourquoi le constructeur britannique a décidé de doter sa protégée d’un système d’assistance au parking ! Au rayon des nouveautés, on note que Mini, désormais placé sous l’égide d’un groupe allemand, a rapidement pris le pli des modifications restreintes à mi-parcours. Mais le surmoi british demeure. C’est principalement visible à l’arrière, où les phares adoptent une signature lumineuse en forme d’Union Jack. 

 

À l’avant, les feux de jour entourent désormais totalement les optiques qui reçoivent la technologie à LED matricielle permettant de mieux éclairer certains endroits de la route. Par ailleurs, la Mini Cab peut se séparer, désormais, des nombreux inserts chromés, si ceux-ci sont jugés un peu trop clinquants par le futur acheteur. Ils sont alors remplacés par des touches de noir profond. On apprécie également les nouvelles jantes de 17 pouces en option. Dernier changement esthétique : le logo Mini évolue puisque ses huit ailettes sont désormais séparées. Mini ou l’art du détail.

 

À l’intérieur, on retrouve ce clin d’œil aux origines de la starlette, avec un éclairage à LED qui vient illuminer l’espace de la planche de bord situé en face du passager, avec, potentiellement, l’Union Jack qui brille de mille feux. Pour le reste, les changements sont minimes. L’entrée de gamme de la Mini propose désormais une prise USB, le Bluetooth, l’écran tactile de 6,5 pouces et le volant multifonction. 

 

En option, il est possible d’opter pour le chargement du smartphone par induction. Lors de la dernière génération, Mini avait tellement élevé le niveau, en associant comme nul autre modernité et élégance, qu’on ne se plaindra pas du fait que le constructeur ait choisi, cette fois-ci, de ne pas trop en faire.

 

L’atout qui décoiffe

 

La Mini Cab conserve toujours son vêtement de toile, contrairement à la plupart de ses concurrentes qui ont opté, avant de disparaître en grande majorité, pour un toit en dur. 

 

L’armature se passe toujours des arceaux disposés derrière les appuie-tête arrière : ceux-ci se déploient automatiquement quand l’ordinateur de bord détecte le moindre risque de retournement. Il faut compter 18 secondes jusqu’à 30 km/h pour déplier la capote et la Mini devient alors un véritable Cabriolet sans vitres arrière levées ni arche de toit, contrairement à ses concurrentes. Le tissu est entièrement personnalisable pour quelque 650 € de plus. Lorsqu’il s’agit de régler l’addition, comptez, pour cette version cabriolet, 4 200 € supplémentaires que la déclinaison de base à niveau de finition équivalant, avec un premier prix à 24 650 €. Mais c’est surtout 8 000 € de plus que le premier prix de la citadine couverte, puisque, starlette oblige, elle ne s’abaisse pas à se présenter dans les atours des finitions de base One. 

 

La Cooper s’est même payé le luxe de snober les moteurs 75 et 102 ch et le diesel 95 ch ! Seuls le 136 ch (1,5 l turbo 3-cylindres, Cooper) et le 192 ch (2 l turbo 4-cylindres, Cooper S) ont trouvé grâce à ses yeux en essence. En diesel, les Cooper D et SD ont daigné accepter les blocs 116 et 170 ch. 

Mais la Mini Cabriolet ne montre l’étendue de son talent que dans la seule version qui semble réellement trouver grâce à ses yeux : la JCW, à 36 450 €, et son formidable 2 l turbo de 231 ch. On est une star ou on ne l’est pas.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales