Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


La choucroute d'Alsace, la vraie, enfin protégée.


Être une «choucroute d’Alsace» tu sais, c’est pas si facile. Maintenant, ça se mérite ! Les 28.000 tonnes de choucroute alsacienne produites par an sont désormais protégées par un label attendu depuis vingt ans. 20 années de travail, de procédure et d’engagement, la filière a obtenu cet été son IGP - Indication Géographique Protégée, qui concerne les produits en lien avec une tradition et un terroir. 

  

Une victoire à plusieurs titres, un grand moment pour L’AVCA qui s’est battue, avec l’appui d’Alsace Qualité, à l’obtention de l’Indication Géographique Protégée et qui assura la défense et la gestion de l’IGP. L’association pour la Valorisation de la Choucroute d’Alsace représente
11 choucroutiers et 48 producteurs de choux. La Choucroute d’Alsace, qui représente plus de 70% de la production nationale pour un chiffre d’affaires annuel de près de 25 millions d’euros, est enfin reconnue pour son appartenance au territoire et pour ses qualités, comme les vins AOC ou les pâtes d’Alsace IGP. 

 

20 ans de bataille

Pour arriver à ce résultat, le chemin a été très long et sinueux pour la profession. Tout commence en 1998, une première demande est déposée pour le légume et le plat garni en même temps, ce qui fut une erreur. La requête est rejetée en 2006, puis en 2007. 5 ans plus tard, l’étape française est passée, mais pas l’européenne. Et puis, cette année enfin, au mois de juillet, c’est la grande nouvelle, l’Alsace est « championne d’Europe » de choucroute. « Dans la profession, nous sommes très fiers de cette certification, gage de notre spécificité. L’IGP obtenue nous propulse vers l’avenir ! Elle valorise le savoir-faire ancestral de notre région, tout en apportant une garantie au consommateur qui aspire toujours plus à des signes d’authenticité et d’origine », déclare Sébastien Muller, le président de l’AVCA. 

 

L’IGP, à quoi ça sert ?

Ce légume emblématique de l’Alsace peut désormais revendiquer, sans réserve, son appartenance au territoire et cette certification européenne est une formidable protection contre toute usurpation. On ne pourra plus transformer la choucroute ailleurs en Europe, en y apposant la mention Choucroute d’Alsace. Grâce à ce sigle de qualité, seuls les fabricants de choucroute alsaciens pourront utiliser la désignation
« Choucroute d’Alsace ». 

Le consommateur aura la garantie absolue de son origine. L’IGP permettra à toute la filière (producteurs et fabricants) de protéger et de maintenir le savoir-faire et la production en Alsace. C’est une valorisation indéniable du travail quotidien des professionnels du secteur, qui respectent un cahier des charges très précis et jugé très compliqué, pour fabriquer un produit de qualité.

 

La culture du chou sur le territoire

La culture du chou à choucroute en Alsace, l’essentiel de la culture du chou, représente environ 500 hectares, répartis entre 20 entreprises familiales. Plus de
70 % de la choucroute de notre pays, tant pour la production du chou que pour la transformation en choucroute, sont cultivés dans notre région sur des terrains de qualité. Plus du tiers de la choucroute française provient du “triangle magique” Krautergersheim (la capitale mondiale de la choucroute) - Meistratzheim - Innenheim. Les autres localités privilégiées sont Geispolsheim, Erstein et Obenheim. Quelques productions subsistent dans la région de Colmar et dans le Sundgau. Rien en Alsace du Nord, ici on ne produit pas, mais on consomme. 

 

La première Choucroute d’Alsace IGP en 2019

Encore un peu de patience, la première Choucroute d’Alsace IGP sera disponible début 2019 chez les grossistes, la grande distribution, le commerce de détail et les industriels. Une identité graphique et un visuel sont en création. 

Cette même Choucroute d’Alsace IGP peut être bio, sans alcool ou cacher et se présentera sous deux formes : 

- La choucroute crue : le chou découpé en choucrouterie, mis en cuve de fermentation entre deux semaines et deux mois avec du sel. Elle se caractérise par une texture légèrement croquante, une couleur blanche à jaune clair, un goût légèrement acidulé, des lanières longues et fines de quinze centimètres. 

- Légèrement plus tendre et suave, la choucroute cuite, ayant subi une cuisson après fermentation, présente des caractéristiques similaires. Dans le cahier des charges, il existe une liste d’ingrédients utilisables.

Dès 2019, la choucroute alsacienne passera dans une autre dimension. « L’ambition de L’AVCA est de faire un produit premium, avec un prix qui correspond au produit », précise Sébastien Muller. Pour l’association, le plus dur commence, les enjeux sont de taille : ouvrir de nouveaux marchés , développer les ventes à l’export (qui ne représente que 5 à 10% des volumes), maintenir les emplois en Alsace, redonner confiance à la profession qui attendait l’IGP depuis très longtemps, enrayer le déclin des producteurs, développer les volumes et faire adhérer les producteurs alsaciens qui ne sont pas ou plus membres de l’association. 

 

Des vertus insoupçonnées ! 

La distinction importante entre le plat, garni de viande ou de charcuterie, et le légume issu de la culture et de la fermentation du chou ; peu acide et peu sucrée, la Choucroute d’Alsace est un produit particulièrement équilibré, bénéfique pour la santé, extrêmement pauvre en calories, peu de protides et lipides, uniquement quelques glucides, beaucoup de vitamine C, B et K. La choucroute est riche en minéraux, en particulier en potassium, en calcium et en magnésium. Les fibres sont abondantes et bien mieux tolérées par les intestins que celles du chou non fermenté. La choucroute facilite un bon transit intestinal, elle assure un rôle de « désinfectant » naturel de l’intestin, en favorisant notamment le développement d’une flore bactérienne utile. Selon certains chercheurs, les légumes de la famille des crucifères auraient même un effet protecteur vis-à-vis des cancers digestifs. 

 

Alors, mangeons de la choucroute, il n’y a pas de mal à se faire du bien et pour que l’authenticité alsacienne perdure, réjouissons-nous, c’est bientôt l’hiver, la choucroute alsacienne, enfin reconnue à sa juste valeur et IGP, sera bientôt sur toutes les tables.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales