Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Kia Sportage : toujours aussi séduisant


Le Sportage est le modèle de Kia le plus vendu sur le Vieux Continent. Le grand SUV a en effet su parfaitement s’adapter aux exigences du marché européen. La dernière génération monte le niveau d’un nouveau cran.

  

Les hommages d’un concurrent ne sont jamais anodins. Lorsque Renault reconnaît s’être inspiré du Sportage pour concevoir son Kadjar, l’aveu n’est pas à prendre à la légère. Mais le chemin a été long pour en arriver à une telle reconnaissance. Sorti en 1994, le Sportage a mis du temps à trouver le chemin du succès. Il lui a en effet fallu attendre 2010 et sa troisième génération pour que les lauriers de la gloire se posent sur sa calandre Tiger Noise. Le Sportage a ainsi eu le temps de prendre toutes les bonnes idées étrennées par les premiers SUV tout en conservant une longueur d’avance pour continuer à innover. La nouvelle génération continue sur cette lancée et s’impose comme une référence.

 

Il a tout compris

 

Pour se démarquer dans la jungle des SUV, le critère le plus important est le style. C’est lui qui fait la différence au moment de choisir parmi les dizaines de modèles qui existent aujourd’hui. Et, de ce côté-là, le Sportage fait fort, avec ses vrais airs de grand félin. L’immense calandre Tiger Nose y est sans doute pour beaucoup. Les designers ont peaufiné ses flancs à l’extrême pour lui offrir des galbes généreux qui donnent une impression de grandeur et un charisme certain au Sportage. Pourtant, la longueur n’augmente que de 4 cm par rapport à la précédente génération pour
atteindre 4,48 m.

 

Cela permet au Sportage de se hisser au niveau du Kadjar et de ses 4,45 m, assez loin devant le Nissan Qashqai. Ces dimensions lui permettent d’offrir un espace à vivre remarquable. La garde au toit est d’ailleurs en progrès (+ 1,6 cm). Les passagers arrière sont choyés avec une banquette dotée de dossiers inclinables, une prise USB ou encore des sièges chauffants. Le volume du coffre, lui, est en hausse de 38 l pour atteindre 503 l. 

 

À l’avant la qualité perçue est toujours aussi bonne. Tout semble élégant et robuste. On regrette simplement l’avalanche de boutons sous laquelle croulera inévitablement le conducteur. On se consolera en constatant que chaque fonction a sa commande. L’écran tactile de 7 ou 8 pouces finit d’habiller un habitacle réussi.

 

Vaillant routier

 

Kia n’a pas pris le risque de modifier le châssis de son précédent modèle et s’est concentré sur des modifications profondes avec une rigidité en hausse de 39 %, des trains roulants corrigés, une direction améliorée (assistance électrique montée sur la crémaillère et non plus sur la colonne) et un empattement accru (+ 3 cm). Le gain d’agrément sur route est indéniable. 

 

Le Sportage est l’un des SUV les plus agréables à conduire du marché, même si, genre oblige, le roulis est encore assez présent. L’insonorisation est excellente, mais le poids, de plus de 1 700 kg, grève légèrement l’allant des différents moteurs. À son lancement, le Sportage laissait le choix entre deux blocs essence de 132 et 177 ch et trois diesels de 115, 136 et 185 ch. Si l’on ajoute à cela les couples transmission simple ou intégrale/boîte de vitesses automatique ou manuelle, ce sont quelque 17 versions qui étaient disponibles alors.

 

Débutant à 23 000 € avec le (trop) modeste 1,6 l essence, le Sportage n’est malheureusement pas le plus abordable des SUV. Mais, à ce prix-là, le bagage technologique est particulièrement étoffé, notamment au niveau des services multimédias et des aides à la conduite proposés. Le milieu de gamme, avec le satisfaisant CRDi 136 ch Active, s’affiche, lui, à 30 900 €, soit à peu près autant qu’un Qashqai ou qu’un Kadjar, mais moins cher qu’un Mazda CX-5. 

 

Depuis l’été dernier, le Sportage propose également un diesel haut de gamme, le 1,7 CRDI 141 ch DC-T à l’agrément incomparable.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales