Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Kia Niro hybride rechargeable : la grande offensive


Le groupe Hyundai avait déjà secoué le monde de l’automobile en lançant sur le marché des SUV ses Niro (Kia) et Kona (Hyundai). Deux propositions agressives, parfaitement dans l’air du temps et de la modernité. Kia enfonce le clou avec une version hybride rechargeable unique sur ce segment.

 

La question de savoir si le groupe Hyundai fait partie des grands constructeurs mondiaux ou non ne se pose plus depuis longtemps. Les dernières productions du constructeur coréen n’ont rien à envier à leurs homologues occidentales ou japonaises. Fiabilité, équipement, confort, robustesse, dynamisme, assemblage, finitions… la firme a réussi en quelques années à se hisser parmi les très bons élèves de l’industrie. La garantie de sept ans, qui a fait son succès à ses débuts et qui est plus que jamais de rigueur, finit de prouver que Kia est sûr de son fait. Avec le Niro, crossover parfaitement inscrit dans l’air du temps, le constructeur coréen a même prouvé qu’il pouvait embrasser la modernité. Mais son appétit ne s’arrête pas là. Le groupe ne veut pas se contenter de rattraper une concurrence qu’il a en ligne de mire. À la manière de Toyota, Kia souhaite s’imposer comme un pionnier de l’automobile de demain. Cette ambition passe nécessairement – le géant japonais l’a suffisamment montré – par l’innovation dans le domaine des nouvelles technologies et des carburants alternatifs. Pas étonnant donc que Kia dote son Niro d’une version hybride rechargeable unique sur le segment. Mais cette audace est-elle payante ?

 

L’avenir comme horizon

 

Quand vous avez une idée et que vous vous apercevez que vous êtes le seul à vouloir la concrétiser, c’est que soit elle est géniale, soit elle est mauvaise. Pour profiter d’un SUV hybride rechargeable, il faut remonter le catalogue de l’ensemble des constructeurs jusqu’au Mitsubishi Outlander PHE, soit 4,70 m de muscles à se coltiner au quotidien et 39 990 € à débourser. En dessous, il n’y a rien. Le Niro pose ainsi ses roues sur une terre vierge de toute concurrence. L’avantage de travailler en équipe avec Hyundai est que l’on peut profiter d’une base éprouvée. Ici, c’est la mécanique de la Ionic, excellente citadine au demeurant, qui officie. On retrouve donc un bloc thermique quatre cylindres 1,6 GDI Kappa à injection directe développant 105 ch et 147 Nm de couple associé un moteur électrique à aimants permanents offrant 60,5 ch et 170 Nm de couple. La puissance cumulée est ainsi portée à plus de 140 ch et 265 Nm de couple. Le résultat est plus que satisfaisant puisque le Niro avale le zéro à 100 km/h en 10,8 secondes et affiche, officiellement, une consommation mixte de 1,3 l par 100 km. L’autonomie de 58 km en mode 100 % électrique est pour beaucoup dans ce chiffre qui, s’il répond aux normes européennes, n’aura aucune réalité pratique, à moins d’adopter une conduite façon la moine bouddhiste.

 

Dans les faits, ainsi doté, le Niro affiche une consommation en baisse de 10 à 20 %. Il faudra dès lors compter sur une moyenne de 5 l/100 km, ce qui est déjà remarquable. La recharge de la batterie lithium-ion de 8,9 kWh prend entre 3 h 15 sur secteur et 2 h 45 sur box spéciale. Le bonheur de conduire une voiture bénéficiant d’un soutien électrique est toujours aussi plaisant puisque l’ensemble de la puissance est disponible immédiatement. Le Niro se montre ainsi nerveux et dynamique, grâce notamment à une boîte double embrayage (et non CVT) de très grande qualité. L’électrique officie majoritairement en ville tandis que le thermique dévore les routes extras urbaines.

 

Sur toute la ligne, Kia reste conforme à sa réputation et dote cette version plug-in hybride d’un équipement complet dès le premier niveau de finition. À 36 250 €, le Niro intègre déjà l’alerte de franchissement de ligne avec assistance active au maintien dans la voie, le freinage d’urgence autonome, les feux avant diurnes et les feux arrière à LED, les antibrouillards avant, les jantes alliage de 16 pouces, la sellerie mixte cuir tissu, la climatisation automatique bi-zone, le régulateur de vitesse adaptatif, la caméra de recul et la navigation avec écran tactile de huit pouces. Le siège conducteur à réglage électrique, la recharge par induction, le radar de parking avant, la surveillance des angles morts, le détecteur de trafic arrière ou encore la sellerie chauffante sont disponibles aux niveaux supérieurs. Le haut de gamme s’échange contre 40 250 €. Reste que la disparition du bonus pour ce genre de véhicule en 2018 est un coup dur pour ce Niro qui mérite pourtant largement le détour.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales