Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Jeunes et détendus


Enfants et adolescents sont eux aussi sujets au stress. Pour leur apprendre à se relaxer, et à avoir confiance en eux, la sophrologie s’adapte à leurs besoins. 

 

Dans les crèches des Oisillons et des Petits Nids à Haguenau, les enfants se retrouvent pour une séance de relaxation. 

Pour commencer, Zen, leur peluche favorite, leur raconte comment va se dérouler cette activité. « Comme vous, parfois j’ai envie de jouer, parfois je suis en colère, mais j’ai aussi besoin de repos », leur explique Zen. Les enfants apprennent avec des mots très simples ce que signifient « calme » et
« détente », et c’est parti. 

 

Ces séances sont en fait des ateliers de sophrologie ludique, animés une fois par mois par une sophrologue diplômée, Annie Schneiderlin.  « La sophrologie est un ensemble de techniques psycho-corporelles de relaxation. C’est un travail sur la conscience, accessible à tous, qui favorise le bien-être et l’apaisement » nous explique-t-elle. Apprendre à gérer son stress, avoir confiance en soi, sont 2 des nombreuses missions de la sophrologie. L’intérêt de cette technique, c’est qu’elle peut s’adapter à différents publics, dont celui des enfants. La sophrologie pédagogique et ludique, c’est justement la spécialité d’Annie Schneiderlin. 

 

Se sentir en sécurité

Elle se sert de cette méthode pour développer chez les enfants leur capacité d’écoute, et leur conscience. « Il y a cette dimension ludique, et ce côté créatif qui rendent les séances intéressantes. Il s’agit de répondre aux besoins de l’enfant et de s’adapter à sa réaction. On met donc en place des techniques pour favoriser la concentration des plus petits lors d’une activité, que les assistantes maternelles pourront réutiliser quotidiennement. Pour être plus calme l’enfant doit se sentir en sécurité, et c’est ce climat qu’on essaye d’instaurer. Mais ces séances sont toujours ludiques ! L’enfant va rire, bouger, tout en étant concentré ».
Pour ce faire, la sophrologue les fait participer à différents jeux. « Je leur demande de souffler sur une bougie par exemple, c’est quelque chose qu’ils connaissent et ça les fait rire. Je peux aussi leur demander d’imiter un super héros, afin qu’ils s’étirent et se relâchent. Nous utilisons beaucoup l’imaginaire et la visualisation. Certains sont d’abord observateurs, et ne sont pas forcés de participer. Ils jouent dès qu’ils se sentent en confiance ». 

 

Lorsque l’enfant est un peu plus grand, les méthodes sont similaires, mais leur capacité d’écoute et de concentration est plus importante. Il est donc possible d’organiser des séances un peu plus longues. « La sophrologie peut vraiment les aider à mettre des mots sur leurs émotions, à faire face à leurs angoisses. Les enfants sont des éponges sensorielles et sont donc sujets, eux aussi, au stress. Nous devons les aider à faire face à ces difficultés. La sophrologie peut réellement avoir une répercussion sur le long terme ». 

 

Tous concernés

Car ces méthodes peuvent être utiles tout au long de leur parcours scolaire. Au lycée Robert Schuman de Haguenau, les adolescents font face au stress des examens. Des ateliers sont donc organisés pour les volontaires désirant apprendre à le gérer. « Après avoir appris ce qu’est le stress et quelles peuvent être ses causes, je leur donne quelques techniques pour diminuer leurs pensées parasites, lors de leurs révisions, par exemple, et pour se relaxer. Le stress, c’est le fait de se concentrer sur les contraintes d’une situation, plutôt que de se concentrer sur ses capacités. Il s’agit aussi de leur faire prendre conscience des enjeux d’une situation, et de leur expliquer comment mieux s’organiser ». Ces techniques qu’ils peuvent reproduire chez eux portent leurs fruits. Certains adolescents se disent plus apaisés, et appréhendent désormais de manière plus sereine les examens.   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales