Maxi Flash

Invasion gauloise à Schweighouse


Un gaulois portant un menhir vous salue dans les rues de Schweighouse-sur-Moder ? Pas d’inquiétude, le ciel ne vous est pas tombé sur la tête ! Il s’agit certainement d’un figurant du festival Y’a qu’ça qui conte, qui, pour sa 9e édition, propose un retour dans le temps à la découverte de l’Alsace, à l’époque gauloise. 

 

Après s’être rendu chez les indiens d’Amérique ou encore voyagé dans la roulotte des artistes de cirque, le Festival Y’a qu’ça qui conte propose les 16 et 17 juin prochains de faire un bond dans le temps à la découverte de nos ancêtres gaulois et romains. 

 

Pour ce voyage, nul besoin d’embarquer dans une machine à remonter le temps, mais seulement de se laisser conter les histoires antiques des artistes et musiciens présents pour l’occasion. Une véritable rencontre avec l’imaginaire gallo-romain.

 

Nos ancêtres les gaulois

Peu d’Alsaciens le savent, mais sur les sols où ils construisent aujourd’hui marchaient autrefois… des Gaulois ! Jusqu’en 60 avant J-C, toute l’Alsace était en effet occupée par les peuples Séquanes et Rauraques, tous 2 gaulois. La région est ensuite passée aux mains des Romains et des Germains, donnant naissance aux 1ers ancêtres des alsaciens. 

 

Ce n’est donc pas la 1ère fois que les Gallo-Romains prennent leurs quartiers dans la région, ni même la 1ère fois qu’ils s’installent à Schweighouse, où l’on a retrouvé, avec pas moins de 18 sépultures, l’un des sites funéraires gaulois les plus importants d’Alsace. 

 

Découvrir la vie d’autrefois 

Un patrimoine historique que les organisateurs du festival ont décidé de mettre en valeur. « Nous cherchions une thématique porteuse, l’histoire gallo-romaine fascine encore aujourd’hui », témoigne Isabelle Chaudron, organisatrice du festival. 

 

Les différentes associations de la ville se sont donc ralliées afin d’avoir la possibilité d’organiser un « événement important et intergénérationnel ». Pendant les 2 jours des festivités, il sera possible de découvrir les histoires et modes de vies de l’époque, à travers de multiples animations et concerts. « La plus grande attraction sera un véritable campement gallo-romain installé au cœur des animations. Les figurants feront de véritables démonstrations de frappe de monnaie, de médecine romaine… Il sera possible pour les enfants d’essayer des costumes romains. », ajoute l’organisatrice. 

 

Durant le week-end, les visiteurs pourront également se laisser bercer par les mots de célèbres histoires antiques et contemporaines à travers des contes et concerts donnés par les bardes de notre époque : les musiciens Matskat, Weepers Circus et Yan Caillasse. Et, comme pour célébrer la fin d’une célèbre aventure gauloise, un banquet avec au menu, du sanglier à la broche, sera proposé samedi soir. De quoi passer un bon moment de partage et de convivialité, mots d’ordre de ce festival original.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer