Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Honda Civic Diesel : retour aux sources


Lors de sa sortie en début d’année dernière, la Honda Civic avait fait l’impasse sur toute motorisation diesel, préférant se concentrer sur l’essence, davantage dans l’air du temps. Mais le constructeur japonais n’a pas abandonné totalement ce carburant en sursis et propose une Civic roulant au gazole.

 

Le diesel s’avance désormais sur un terrain miné. Les études scientifiques se multiplient pour montrer, s’il était encore besoin, sa nocivité ; les scandales, comme celui qui a fait chanceler Volkswagen, se multiplient et se révèlent d’une ampleur inouïe ; les taxes s’amoncellent. Cette grande campagne de disqualification du diesel s’ajoute aux faiblesses qu’on lui connaissait déjà : la relative fragilité des moteurs à injection et la fiabilité inconstante des diverses pièces de filtration. C’est acquis, le diesel n’a plus bonne presse, lui qui a été tant porté aux nues par les autorités et les constructeurs depuis les années quatre-vingt. Les grands noms de l’automobile ne s’y trompent pas, eux qui ont désormais les yeux tournés vers l’hybridation ou l’électrique, voire l’hydrogène. Beaucoup d’entre eux, comme Toyota, ne proposent plus de déclinaison diesel de leurs derniers modèles. Cette tendance nous vient d’ailleurs principalement des marques asiatiques. Honda avait décidé de suivre cette voie lors de la sortie de sa Civic. En début d’année dernière, la compacte nous est en effet revenue dans une nouvelle génération qui ne laissait aucune place au diesel. Un an plus tard, le constructeur corrige la donne et offre aux inconditionnels du gazole la possibilité de jouir de cette grande routière…

 

Esprit de corps

C’était d’ailleurs une position forte. Honda a en effet connu un grand et mérité succès critique et public avec la génération précédente de sa Civic. Celle-ci se montrait à la fois séduisante esthétiquement, parfaitement équipée et exceptionnellement motorisée, avec notamment le 1,5 l VTEC. Un moteur si fiable, d’ailleurs, que le constructeur japonais l’avait garanti sur 1 million de kilomètres. Face à cette réussite, on aurait pu croire que Honda se serait reposé sur ses lauriers pour mettre à jour sa compacte. Mais c’était mal connaître le constructeur japonais qui a tout revu pour l’occasion : plateforme inédite, design repensé, motorisations rajeunies, transmission revue. C’était bien une toute nouvelle voiture qui avait commencé l’année 2017 sur les chapeaux de roues. À l’arrivée, cette Civic revigorée est plus grande de 15 cm et, avec ses 4,52 m de long, se place très loin devant la Golf, la Peugeot 308 ou la Renault Clio. L’habitabilité est donc son grand point fort. Les passagers jouissent d’un espace à vivre incomparable pour le segment. La Civic se paie même le luxe d’offrir un coffre immense de 478 l. La présentation intérieure est dans la lignée des productions de Honda : c’est bien fait, sans ostentation et les finitions sont tout à fait dans la moyenne des compactes modernes. L’équipement, notamment de sécurité, fait un grand bond en avant avec, dès le début de la gamme, le freinage d’urgence automatique, l’aide au maintien en voie, le régulateur adaptatif ou encore la lecture des panneaux. Plus haut dans les finitions, on retrouve les sièges chauffants, l’écran 7 pouces, les capteurs de pluie et de luminosité et la climatisation bizone.

 

La dernière chance

Le comportement dynamique de la Civic a été bonifié par le choix de Honda d’abaisser châssis et position de conduite de respectivement 10 et 35 mm. La Civic jouit d’une excellente direction et d’un comportement parfaitement sain. Ce qui surprend le plus est l’absence de roulis dans les courbes. Les sensations sont brutes et rappellent celles offertes par la Peugeot 308, véritable étalon lorsque l’on parle de plaisir de conduire pur. Au lancement, donc, la Civic se reposait sur deux moteurs essence : le 1 l 3-cylindres 129 ch et le 4-cylindres 1,5 l 182 ch. Un nouveau bloc fait aujourd’hui son apparition : le 4 cylindres 1,6 i-DTEC de 120 ch. Un choix qui s’explique par trois raisons. Premièrement, si le diesel est sous le feu de tirs croisés, il devrait encore représenter 31 % des véhicules neufs en 2021, selon les estimations de Honda. Ensuite, la clientèle professionnelle est une cible toujours viable puisque les calculs de TVS (taxe sur les véhicules de société), toujours indexés sur le taux de CO2, favorisent toujours le diesel. Enfin, Honda ne vise pas que le monde occidental, mais aussi l’Afrique et l’Inde. Ce bloc offre un confort de conduite indéniable. Le couple (300 Nm) permet d’adopter une conduite coulée et douce et produit de franches reprises. Ainsi dotée, la Civic, qui s’affiche à 24 950 € en diesel, est une excellente voyageuse, grâce notamment à une excellente insonorisation. Enfin, son appétit d’oiseau plaira aux gros rouleurs, avec une moyenne de 5,8 l/100 km en utilisation normale.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales