Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


HBC Seltz : toujours debout


Les filles du HCB Seltz viennent de connaître une saison compliquée en Nationale 3 avec pour conséquence une relégation à l’échelon inférieur. Une descente qui est toutefois à relativiser. Explications avec l’entraîneur Philippe Weissenburger.

  

Les faits sont là. Les handballeuses seltzoises ont vécu un exercice délicat au cinquième niveau français. Dans la poule 6, elles ont terminé à la 10e place (sur 12), synonyme de relégation en Prénationale. « C’était une saison difficile, c’est clair… C’est même une évidence », ne se cache pas le coach Philippe Weissenburger. « Il a manqué la cohésion d’un groupe. Six nouvelles joueuses sur douze sont arrivées. Le groupe a été renouvelé à 50%. C’était un pari, un sacré défi. On était ambitieux. On n’a pas voulu être conservateur. On connaissait les risques. Ça n’a pas pris. Le travail n’a pas porté ses fruits aussi rapidement que ce que j’avais espéré ». 

  

« Notre objectif sera d’être dans les six à la fin de la première phase pour retrouver notre statut de N3 »

  

Malgré une deuxième partie de saison bien meilleure que la première, le HBC Seltz évoluera donc en Prénationale à la rentrée. Tout sauf un pas en arrière.
« Sur le papier, c’est une relégation, oui », affirme le coach d’Alsace du Nord. « Mais dans la finalité et le travail que l’on accomplit depuis deux saisons, non. Puis, il n’y a pas vraiment de descente dans le sens où la première équipe montera en N2 la saison prochaine ».

  

A partir de mi-septembre, lorsque le top départ sera donné, les seize équipes de Prénationale, scindées en deux groupes de huit, n’auront qu’un objectif : finir dans les trois premiers de leur groupe respectif pour disputer la poule haute, à partir de janvier 2019. Ces six équipes seront alors d’ores et déjà assurées d’évoluer en N3 la saison suivante en 2019-2020. « C’est une saison supplémentaire de transition avec la création de la grande région », glisse Philippe Weissenburger. « C’est comme si on jouera en N3, seulement avec des équipes un peu plus abordables. On intègre pas mal d’équipes de “Prénat”, qui restent redoutables, mais qui seront plus à notre portée que Montbéliard ou Pontarlier. Notre objectif sera d’être dans les six à la fin de la première phase pour retrouver notre statut de N3 ».

  

Pour ce faire, deux nouvelles joueuses sont arrivées pour pallier les deux départs, dont celui de la capitaine Jennifer Buchy. « C’est un gros départ », déplore le technicien.
« C’était une personne importante dans le groupe ».

  

Un match de gala contre le Canada

  

Les filles reprendront le chemin de l’entraînement le mercredi 1er août et disputeront leur premier match amical de pré-saison le jeudi 16 août contre le… Canada à Seltz (20h à l’Espace Sportif de la Sauer). En préparation des Jeux panaméricains, la sélection nord-américaine posera ses valises en Alsace du Nord. « On a l’opportunité avec Reichstett, l’ASPTT Strasbourg et d’autres, de les rencontrer. On ne va pas s’en priver, même si on sera certainement l’opposition la plus faible qu’elles auront. Pour les filles, c’est unique de jouer une sélection. »

  

Sept autres matches amicaux sont au programme, histoire d’être prêtes pour la reprise du championnat fixée au week-end des 15 et 16 septembre.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales