Maxi Flash

Des nuits sous les étoiles


Le 2 février, Anne Guillier, Maire de Niederbronn-les-Bains, a signé le renouvellement de la charte d’engagement de la commune pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes. 
 

Le label « Villes et villages étoilés »

L’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN) a été fondée en 1999. Elle a pour objectif de faire connaître aux élus des communes françaises les origines de la pollution lumineuse et les solutions existantes pour en réduire les conséquences. Les municipalités volontaires s’engagent dans une démarche de progrès continu. L’ANPCEN attribue le label « Villes et villages étoilés » (de 1 à 5 étoiles) selon les actions menées par la commune.

 

Des objectifs pour l’environnement et la santé

La Charte d’engagement a comme objectif de mettre en place un éclairage extérieur contribuant à la prévention, la limitation et la suppression des nuisances lumineuses et de leurs effets néfastes tant sur la biodiversité et les paysages nocturnes que sur la santé et le sommeil des habitants. 

 

Les actions sont diverses : limiter la quantité de lumière émise dans l’environnement en intensité et en durée, maîtriser l’orientation de la lumière et les choix de température de couleurs et réduire la consommation d’énergie. Jean-Michel Lazou est correspondant de l’ANPCEN en Alsace-Moselle. Il raconte : « L’éclairage nocturne est un problème du 21è siècle. L’enjeu de l’association est l’amélioration de la qualité de la nuit depuis bientôt 20 ans. La signature de la charte est un engagement moral de la commune et passe également par la sensibilisation des citoyens ». 

 

Une consommation d’énergie réduite

Ces actions pour l’avenir sont indissociables d’un effort de chacun. En 2013, Niederbronn-les-Bains était labellisée « Villes et villages étoilés »
1 étoile et faisait le choix de l’extinction partielle de la commune. Anne Guillier le souligne, « la diminution de l’éclairage a été bien perçue par les habitants » : l’intensité lumineuse a diminué de
150 à 70 watts, l’éclairage des lampadaires est passé de 1 à 2 et dernièrement de
1 à 3 toujours dans le souci d’une amélioration continue, et les parcs ne sont plus éclairés la nuit. 

 

Au niveau national, environ 12 000 municipalités ont choisi la solution de l’extinction partielle. 

 

www.anpcen.fr 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer