Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Des loups américains à Haguenau


A Haguenau, le paysage associatif est vaste. Depuis 2013, la « cité du Houblon » possède un club de football américain tout neuf, appelé le « Wolfpack » ou la meute de loups. Présentation certifiée sans morsures.

 

La touche US s’est immiscée à Haguenau dans les années 2000. Le premier club de football américain s’appelait alors « les Coyotes ». Ces derniers ont arrêté de courir en 2013 pour laisser place au non moins farouche « Wolfpack ».

  

Joueur du club pionnier, Christophe Stoeckel n’avait pas envie de laisser tomber sa passion. « Le club s’est arrêté. Avec certains joueurs, on est restés ensemble et on a décidé de fonder un nouveau club (le « Wolfpack », dont il est le Président depuis un an et demi). Au début, on était plus, 65 licenciés environ. Mais l’an passé, on avait tout de même fait 54 licences. »

  

Des joueurs d’horizons différents

  

Un chiffre plus qu’honorable pour une discipline qui souffre d’un manque de notoriété. « Quand on croise les gens dans la rue, ils nous disent, “Ah bon, il y a ça à Haguenau !”, témoigne Christophe Stoeckel. Pourtant, ça fait quelques années et on communique pour se faire connaître ».

  

Aujourd’hui, au sein de son effectif, le « Wolfpack » compte des joueurs issus de milieux totalement différents. « Il y a de tout », confirme le Président haguenovien. « Des professeurs, des militaires, des gens du bâtiment comme moi, des médecins. C’est le milieu américain qui plaît et qui fait venir les gens. Y’a des mecs qui connaissent mieux l’Amérique que la France. Ça, c’est sûr et certain ».

  

Pour les personnes réticentes, Christophe Stoeckel embraye. « Tous les gabarits peuvent faire du football américain. L’an passé, le joueur le plus âgé avait 53 ans. Ça demande un peu de physique mais c’est surtout beaucoup de mental. Vu qu’on est un sport moindre en France, avec moins de licenciés donc, on a plus de chances de monter en grade et d’apprendre rapidement. En deux ou trois ans, on peut aller de la division régionale à la D1 ».

  

La grand-messe du Superbowl

  

Mais avant de rêver en grand, il y a un bagage technique considérable à acquérir. « On a déjà vu trop de gens se blesser car ils croyaient être prêts », souligne le Reichshoffenois d’origine. « Techniquement, il faut avoir un minimum. Même moi aujourd’hui, j’apprends encore certaines règles et ça fait neuf ans que je pratique. C’est très complexe. En plus, on est relié à l’Amérique. Dès qu’ils changent de règles, il faut s’adapter. Il y a toujours des petits changements ».

  

Au niveau extra-sportif, tout est bien ancré. Le groupe est soudé et se retrouve évidemment – comme beaucoup de fanatiques – pour regarder le Superbowl (la finale du championnat américain). « On loue un bar, tous les joueurs se retrouvent et on y passe la nuit », indique Christophe Stoeckel avant d’annoncer. « Ce mois-ci, on fait aussi une mise au vert. On va faire du camping. Cela sera un week-end de cohésion ». Histoire d’aiguiser les crocs avant le début du championnat, dont le coup d’envoi est fixé au début du mois de novembre.

  

Le « Wolfpack » compte trois équipes : Seniors, Juniors (-18 ans) et Flag (-13 ans, jeu sans contact)

  

Entraînements :

Sur le terrain de rugby du Parc des Sports de Haguenau

Seniors : Lundi et jeudi (19h30 à 21h30)

Juniors : Lundi (19h30 à 21h30) et vendredi (19h à 21h)

Flag : Samedi (10h à 12h), au petit manège à Haguenau, reprise le 22 septembre.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales