Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Des combattants pour la vie


À Mertzwiller, le lundi 5 mars s’est tenu à l’espace Grappelli la 3e collecte de sang organisée par le Centre Communal d’Action Sociale et les bénévoles de la commune. Un seul mot d’ordre : la solidarité.

  

C’est aussi de générosité, de convivialité et d’échange dont il est question. Bénévoles, personnel médical et donneurs sont les 3 maillons indispensables face à ce combat pour la Vie. « Dans ces 3 mots, don du sang, tout est résumé. C’est un acte de générosité lié à une démarche personnelle » raconte Jean-Claude Strebler, Maire de Mertzwiller et Président du CCAS. Il est aussi donneur et fait partie de l’équipe des
14 bénévoles de la commune. 

 

Le personnel médical présent dépend de l’Établissement Français du Sang (EFS), situé à Strasbourg, qui opère sur le Bas-Rhin et la Moselle. À votre arrivée, tout commence par un questionnaire à remplir. État de santé, voyages mais aussi comportement sexuel sont autant de questions indissociables à un don du sang car le risque est indéniable : une infection comme un virus non dépistés sont transmissibles au receveur. Le prélèvement dure environ 10 minutes et ce sont 480 ml de sang que vous donnez. « Des contre-indications définitives existent. Transfusés, cancéreux, diabétiques sous insuline, il existe un risque autant pour le donneur que pour le receveur » explique le médecin de l’EFS. Et pour un don réussi, « il faut être bien hydraté et avoir mangé avant de préférence. Après le prélèvement, la collation permet de faire une pause, et c’est aussi un moment d’échange avec les bénévoles ».

 

Lors de la 1ère collecte, 70 prélèvements auront été réalisés et 80 à la suivante. Certains donneurs sont des habitués. Pour d’autres, c’est une première fois comme pour Marie, 44 ans et tout juste 50 kg. « Je n’étais pas assez hydratée, il faut boire 2 litres d’eau dans la journée. On m’a donc prélevée 420 ml de sang. Et je suis juste à la limite, il faut peser minimum 50 kg pour donner son sang ». Et pour ses motivations, « je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt. J’y pense depuis la naissance de mes filles qui ont aujourd’hui 11 et 12 ans ». Aujourd’hui c’est fait, et Marie reviendra lors de la prochaine collecte. Jean-Marie, vice-président du don du sang bénévole de Templeuve (59), et de passage à Mertzwiller,  a également effecuté un don « Ma fille a été transfusée à la naissance. C’est le geste d’un donneur qui lui a sauvé la vie ». 

 

En France, 10 000 dons de sang sont nécessaires par jour. Ils servent à traiter les personnes malades, les victimes d’accident ou celles devant subir une lourde intervention chirurgicale. Un geste loin d’être anodin.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales