Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


De l’herbe au sable


Depuis cette saison, le FR Haguenau possède une section beach soccer. Cette discipline spectaculaire commence doucement à prendre ses marques en Alsace. Pour le plus grand bonheur des yeux.

 

Quand on évoque le beach soccer, notre imaginaire nous renvoie souvent aux plages brésiliennes où les locaux s’adonnent à ce jeu avec une technique des plus fines. L’Alsace possède également ses artistes sur sable au sein d’une discipline en plein essor. Celle-ci a été redynamisée l’année passée à la faveur de l’instauration de mini-championnats. Lors de la saison écoulée, une équipe du Nord Alsace s’est démarquée. Le FR Haguenau est en effet devenu champion du Bas-Rhin et vice-champion d’Alsace. Une performance de choix pour cette toute jeune équipe créée par Cyril Jover.

  

Une équipe de copains

« L’an passé, je jouais au Soleil Bischheim et j’avais donc monté une équipe de beach là-bas », explique celui qui pratique la discipline depuis trois ans maintenant. « Cette saison, je suis parti au FRH et j’ai fait une équipe. On est 14 bonhommes avec un socle de 5-6 joueurs du club d’Haguenau (dont Jordan Moritz et Marco Rosenfelder par exemple). On est plus une bande de potes. J’ai aussi pris les 7-8 joueurs qui évoluaient avec moi au Soleil et j’ai rajouté des joueurs de Schirrhein, puis d’autres de Schiltigheim et Still ».
Une « sélection bas-rhinoise » en somme. Et les résultats sont là. Les « Rouge et Bleu » sont devenus champions du Bas-Rhin grâce à leurs trois victoires obtenues face au Neuhof Futsal, au FCSK 06 et à l’Elsau Portugais. En finale régionale face aux Haut-Rhinois du Beach Team 3 Frontières, ils ont malheureusement dû baisser pavillon (11-10). « On était un peu juste au niveau effectif car on avait pas mal de vacanciers », indique l’entraîneur et gardien Cyril Jover. « On est partis à six mais on a tout de même chèrement vendu notre peau face à une équipe qui s’entraîne deux fois par jour et qui compte dans ses rangs le meilleur joueur de la coupe du monde 2015 (le Tahitien Heimanu Taiarui, vice-champion du monde avec sa sélection la même année, ndlr). On menait 10-9 jusqu’à deux-trois minutes de la fin, c’était pas mal quand même ».

  

« Au niveau du cardio, c’est très dur »

Surtout que les joueurs haguenoviens n’ont pas eu beaucoup de temps pour se préparer. Et en beach soccer, il en faut pour s’approprier les différents aspects de la discipline. « C’est complètement différent du foot sur herbe », admet le joueur de 23 ans. « Le ballon doit rester le moins possible au contact du sable car au sol, les trajectoires sont trop aléatoires. En l’air, le ballon navigue beaucoup plus rapidement. C’est également hyper physique. Au niveau du cardio, c’est très dur. Puis, c’est évidemment très technique mais il y a aussi un côté tactique très important par rapport aux déplacements et au jeu avec le gardien ».

Alors que l’été vient tout juste de commencer, le ballon n’a pas fini de danser. 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales