Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Coup de jeune pour Donnenheim


Pour que les jeunes puissent rester dans le village, Donnenheim a vu naître un nouveau lotissement de 30 maisons, dont 8 sont des logements aidés, et 5 en accession sociale à la propriété. C’est aujourd’hui un exemple pour d’autres communes nord-alsaciennes… 

 

La loi du 18 janvier 2013 a renforcé les obligations de production de logements sociaux. Elle demande aux communes de plus de 3 500 habitants (appartenant à des agglomérations de plus de 50 000 habitants comprenant au moins une commune de plus de 15 000 habitants) de disposer de 25 % de logements sociaux d’ici 2025.

 

Ce n’était donc pas une obligation pour la commune de Donnenheim et ses quelques 300 habitants, que de construire un nouveau lotissement, « Les Oies » dont 8 maisons sont des logements aidés. Mais son Maire, Guy Repp, est heureux d’avoir pu convaincre les sceptiques. « Lorsque le Plan Local d’Urbanisme a été discuté lors d’une réunion publique en 2011, certains habitants ont pris peur, en entendant parler de logements aidés ». Peur peut-être de voir des immeubles érigés sur leur petite commune. Or, il existe plusieurs catégories de logements sociaux, selon les prêts et subventions accordés aux organismes lors de leur construction. 

 

Les PLAI (Prêts Locatifs Aidés d’Intégration) sont réservés aux familles les plus démunies. Les PLUS (Prêts Locatifs à Usage Social) correspondent aux HLM traditionnelles. Les PLS (Prêts Locatifs Sociaux) et les PLI (Prêts Locatifs Intermédiaires), sont attribués aux ménages dont les revenus sont à peine trop élevés pour pouvoir accéder aux PLUS, mais trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé.

 

C’est cette dernière catégorie de logements qui a vu le jour à Donnenheim. « Sur les 90 personnes présentes à cette réunion, 65 pouvaient bénéficier de ces logements. Lorsque le message a été compris, la plupart étaient convaincus. Je voulais permettre aux jeunes, qui gagnent un peu plus que le SMIC et qui ne sont pas vraiment aidés, de rester dans le village. Ce lotissement leur permet de vivre dans une maison de 70 à 100 m2 avec un garage pour des loyers à 6€ du m2 ». 

 

Et le pari est gagné, puisqu’au moins 5 jeunes sont restés, et d’autres, des villages alentours s’y sont installés, ce qui permet à la population de rajeunir un peu. De plus, l’école primaire La Rose des Vents a été inaugurée non loin de là, en octobre 2015. 

Sur ce nouveau lotissement, 5 terrains étaient destinés à la construction de maisons en accession sociale à la propriété. Ils permettent à des ménages d’acquérir un logement en étant d’abord locataires. Les futurs propriétaires versent donc un loyer de logement social ainsi qu’une partie d’épargne qui constituera un apport. Le locataire décide ensuite de devenir propriétaire ou non.
« Là encore, de jeunes couples ont pu construire des maisons d’environ 90 m2, sur des terrains de 3 ares. Au bout de 6 mois, ils ont tous acheté », se réjouit Guy Repp. 

 

Le développement de la commune va se poursuivre dans les années à venir : 2 hectares sont encore constructibles et compteront une trentaine de maisons supplémentaires, mais le tissu urbain de Donnenheim, lui, restera toujours rural.   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales