Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Comprendre le sommeil des jeunes


Le sommeil des jeunes de 15 à 25 ans est le thème choisi cette année par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, à l’occasion de la 18e Journée Mondiale du Sommeil. Le 16 mars, les nuits des adolescents et des jeunes adultes seront décryptées à la Salle de l’Union de Haguenau. 

 

Emilie, 23 ans, se sent toujours fatiguée. Pour elle c’est clair, elle ne dort pas assez. Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer. « J’essaye de me coucher tôt le soir, mais impossible de m’endormir, et je le ressens le lendemain matin, lorsque le réveil sonne ». 

 

A Haguenau, depuis plus d’un an, une maison de chanoines abrite le Centre d’Exploration du Sommeil. Son personnel organise une grande conférence publique à l’occasion de cette journée mondiale. Différents orateurs se succèderont pour aborder les 4 sujets de la soirée. 

 

Des adolescents fatigués

« Nous parlerons dans un 1er temps de l’évolution du sommeil chez l’adolescent et le jeune adulte et expliquerons pourquoi les adolescents peuvent être des couche-tard et lève-tard » indique le Docteur Roland Seibert. « Nous verrons notamment que la maturation du sommeil les pousse un peu dans cette dynamique. On sait que c’est un phénomène sociologique : les jeunes de cet âge sont confrontés à différentes découvertes telles que l’amitié, l’amour, et les interactions sociales qui les incitent à se coucher tard. Mais on oublie souvent que cela vient également d’un phénomène physiologique, et nous pourrons en débattre ensemble ». Le 2e sujet permettra de répondre à la question suivante : les 15-25 ans sont-ils irrémédiablement des couche-tard ? Tandis que le 3e abordera les notions de stress, sommeil et sophrologie. 

« En tant que spécialistes du sommeil de l’adulte et de l’enfant, nous rencontrons de plus en plus d’adolescents avec des troubles de l’hygiène du sommeil. Nos jeunes patients ne sont pas forcément confrontés à des pathologies, mais surtout à des erreurs comportementales qu’ils commettent », explique le Docteur Seibert. « De façon générale, la dette de sommeil des adolescents est très importante. Lorsque l’électricité a été créée, l’être humain a perdu 1h de sommeil. Et depuis l’invention d’internet, les adolescents en ont perdu 2 ! ».

 

Dormir branché ?

Le dernier sujet de la soirée sera tourné vers l’e-santé et le sommeil. « Sur nos téléphones, nos montres, beaucoup d’entre nous disposons de traqueurs, d’applications, pour apprendre à gérer son sommeil. Sont-ils fiables ? Est-ce de la médecine ou des gadgets ? Souvent, nos patients les utilisent. Tout peut être bénéfique, à partir du moment où l’utilisateur comprend l’information qu’il réceptionne, et sait à quel moment il doit rester prudent. Nous redéfinirons les choses précisément de façon à ce que le public ne s’y perde pas. L’e-santé est un sujet d’actualité qui va prendre de l’ampleur. La technologie peut nous faire avancer, mais il faut également savoir faire la part des choses » conclut le Docteur. 

 

Rendez-vous ce vendredi 16 mars dès 18h à la Salle de l’Union, pour tout savoir sur le sommeil des jeunes.   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales