Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Antoine Berbach, 8 décennies en musique


En 1938, Antoine Berbach montait pour la 1ère fois sur la tribune de la chorale de l’Eglise de Huttendorf. C’était il y a 80 ans, Antoine, lui, en avait 8. Depuis, fidèle basse de la chorale Sainte Cécile, il n’a pratiquement jamais manqué de répétitions. 

 

Dimanche 1er avril, juste après la célébration de Pâques, la chorale Sainte Cécile a tenu à rendre un hommage émouvant à Antoine Berbach, qui y chante depuis 80 ans. « C’était l’organiste qui était également l’instituteur, qui repérait les bonnes voix sur les bancs de l’école » raconte Madeleine Laugel, Présidente actuelle. Ils étaient donc 8 enfants, chargés de chanter chaque jour la messe de requiem.

 

Premiers pas dans la chorale

« On montait chanter à la messe de 7h, tous les matins » se souvient Antoine Berbach.
« Les samedis aussi, et les dimanches pour la grande messe. Ça me plaisait ! Mon seul regret, c’est de ne pas avoir pu être servant de messe, c’était l’un ou l’autre ». 

A 14 ans, lorsqu’il quitte l’école, il quitte également cette chorale d’enfants.
« Pendant 15 jours à la messe, nous étions sur les petits bancs, devant les hommes, mais on était turbulents » rit-il. « Mon père a donc demandé à ce qu’on remonte à la chorale ». Et c’est ainsi qu’Antoine entre dans la chorale Sainte Cécile de Huttendorf. 

 

A l’époque, elle n’était pas mixte. Seule une quinzaine d’hommes en faisaient partie, répartis en 4 voix : 2 basses, et 2 ténors. Lui, a toujours été 1ère basse. « Ils chantaient tout en latin, alors qu’aujourd’hui les chants sont surtout en français » poursuit Madeleine, dont le père, Alfred Barthel, était déjà membre de la chorale, aux côtés d’Antoine. Cette chorale est une affaire de familles ! Beaucoup de membres actuels l’ont rejointe encouragés par des proches, et ce n’est que dans les années 1960 que les femmes commencent à l’investir.  « C’est toujours un plaisir d’être chanteur » se confie Antoine, « je n’ai pas manqué beaucoup de répétitions ». Et en 80 ans, la chorale a eu le temps d’évoluer. « Nous restons ici alors les prêtres et organistes viennent et partent ». 

 

Chanteur, Président, agriculteur et grand-père !

Dans les années 50, Antoine Berbach en devient le Président. C’est un peu plus tard que les membres de la chorale décident, pour la faire vivre, de créer des pièces de théâtre en alsacien. « ça marchait bien et c’était drôle ! » se souvient-il. « J’ai voulu arrêter la présidence à plusieurs reprises, car j’étais agriculteur. J’avais beaucoup de travail, des enfants et des petits-enfants…», « mais tout le monde voulait qu’il reste ! Et il en a donc assuré la présidence pendant 35 ans » ajoute Madeleine. « Aujourd’hui, il est toujours le 1er aux répétitions ». 

 

Lors de la Messe de Pâques, toute la chorale a repris en chœur le traditionnel chant « Juste un mot merci », pour rendre hommage à son engagement.   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales