Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Alsatia fête ses 110 printemps


Les festivités en l’honneur des 11 décennies d’existence de l’association de Musique Municipale de Drusenheim commencent cette semaine. En plus de son traditionnel concert de printemps, une exposition retracera son historique au Pôle culturel.

 

Le printemps, la quarantaine de musiciens amateurs de l’Harmonie Alsatia ne souffleront pas seulement dans leurs trompettes et autres cuivres, mais aussi sur un gâteau surmonté de 110 bougies. Véritable institution ancrée à la fois dans le passé et l’avenir de la commune, l’association a concocté un programme plein de surprises pour les Drusenheimois.

 

Les festivités débuteront dès ce week-end, avec le traditionnel concert de printemps de l’Harmonie*. Joué pour la 1ère fois en 1995, il remporte chaque année un véritable succès, et donne même lieu, depuis 2016, à 2 représentations. Après avoir exploré divers thèmes ludiques, les instrumentistes, dirigés par Jean-Claude Stoeffler, ont choisi les personnages ayant marqué la culture populaire. Neuf fresques musicales dresseront les portraits de Zorro, Alice au pays des merveilles, l’agent 007, la princesse mythologique Europe, ou encore du Général Drusus fondateur de la ville (création de Sylvain Dedenon).

 

L’Orchestre des jeunes, qui existe depuis 1999, sera également de la partie. Sous la direction de Nicolas Schiff, il interprètera un medley de la comédie musicale Grease, un autre du groupe de rock Green Day, et une composition musicale et visuelle sur le thème de l’électricité.

 

De nombreuses archives inédites

Du 14 avril au 13 mai, le Pôle culturel accueillera également une exposition photo spécialement créée pour ce
110e anniversaire**. Fruit d’un travail de recherche sans précédent, elle retracera l’évolution de la Musique Municipale grâce à de nombreuses archives inédites, récoltées auprès d’anciens musiciens et de leurs descendants. « On a récemment découvert la toute 1ère photo de l’Harmonie, prise en 1908 et dont on ignorait l’existence ! Les musiciens sont très jeunes, ils posent fièrement devant le calvaire près de l’église de Drusenheim », raconte Mickaël Lobleau, Président-délégué de l’association. 

 

Les clichés, restaurés et numérisés, sont également datés et commentés pour identifier, autant que possible, les musiciens et les événements. Les évolutions rencontrées par Alsatia défileront ainsi comme des notes sur une partition. On apprendra par exemple qu’à ses débuts, son répertoire se composait essentiellement de marches militaires. «C’était une fanfare qui jouait pour les sonneries aux morts. Après-guerre, elle s’est tournée vers la musique folklorique : des polkas, des valses… Aujourd’hui l’orchestre a changé, c’est une Harmonie, avec un pupitre de percussions plus riche, des timbales, des cloches tubulaires, de la flûte, du saxo… Sur une photo de 1911, on peut voir des saxhorns, des instruments rares remplacés aujourd’hui par des barytons et des tubas», explique Mickaël Lobleau, lui-même saxophoniste.

 

Un album souvenir, avec quelques 200 photos d’archive, sera vendu toute l’année au Pôle culturel (7€).

 

Harmonie des générations

Mais point de nostalgie, Alsatia a su se tourner vers l’avenir. « Depuis une dizaine d’années, les jeunes sont même plus représentés que les anciens, la moyenne d’âge tourne autour de 30 ans », indique le Président-délégué. « C’est grâce à notre école de musique – qui compte une soixantaine d’élèves – et à l’Orchestre des jeunes. Ça donne de la vitalité à notre association ». Et avec la naissance, en 2009, des Druesemer Schpetzbuewe, l’orchestre folklorique composé d’une vingtaine de musiciens d’Alsatia dirigé par Mathieu Frey, l’Harmonie joue sur tous les registres. « On participe beaucoup à la vie du village. Le Maire et Président de l’Harmonie, Jacky Keller, nous soutient énormément », ajoute Mickaël Lobleau. « L’Harmonie, c’est un magnifique lieu de rencontre, j’y ai moi-même fait la rencontre de mon épouse. On ne joue pas chacun dans notre coin mais ensemble, ça nous oblige à être attentifs les uns aux autres, à s’écouter, à s’adapter, à suivre le chef d’orchestre… Finalement, c’est une belle allégorie de la vie en général ».   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales