Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


À la cantine, c’est burger alsacien !


Du 19 au 23 mars, ce sont 23 collèges du Bas-Rhin qui auront participé à l’opération Ici on mange bio et local. Au collège Munch à Niederbronn-les-Bains, l’association Agneau Terroir d’Alsace a présenté son nouveau produit : la galette du berger.

  

Chaque année, plus de 3 millions de repas sont servis dans les restaurants scolaires des collèges publics bas-rhinois. Depuis plusieurs années, le Département, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture d’Alsace, met en avant l’approvisionnement local auprès des équipes de restauration. Les objectifs sont de maintenir et renforcer le maillage territorial agricole et de promouvoir une alimentation de qualité accessible à tous. Un enjeu à l’horizon 2020 : 50 % de produits dits de qualité dont 20 % de bio.

 

Les éleveurs ovins ont du chien

L’association Agneau Terroir d’Alsace, créée en 2013 et présidée par Stéphane Huchot, éleveur ovin à Preuschdorf, réunit 60 % des élevages du Bas-Rhin pour une quarantaine de points de vente. Et commercialise 7 à 8 000 agneaux par an. 

 

Tout commence en 2006 lors de la 1ère Fête des bergers organisée sur l’exploitation agricole de Stéphane. « Nous avons servi 2 000 repas. Le consommateur veut manger local et savoir ce qui est servi dans son assiette ». Alors Stéphane décide de faire la tournée des bouchers du secteur. Un démarrage difficile jusqu’au jour où la boucherie Hoffmann à Haguenau décide de lui commander 2 agneaux par semaine, jusqu’à basculer, au fil du temps, vers la commercialisation d’une viande ovine 100 % locale. « Ce sont 7 à 8 agneaux chaque semaine aujourd’hui. La boucherie Hoffmann est un des précurseurs de l’opération et mon 1er partenaire local » raconte Stéphane. De nombreux bouchers intègrent ce nouveau circuit, et ces éleveurs alsaciens se réunissent alors sous la marque Agneau Terroir d’Alsace. « L’association évite l’achat et la revente et nous permet de livrer les bouchers partenaires 365 jours par an » ajoute Stéphane. Du local, de la proximité et une façon de faire 100 % alsacienne.

 

Les collégiens, futurs citoyens responsables

Outre les boucheries, un partenariat s’est aussi tissé avec les restaurants scolaires. Rien qu’au collège Munch de Niederbronn, 400 couverts sont servis par jour. Le jeudi 22 mars, le burger y avait un goût d’Alsace. Et comme le précise Nathalie Marajo-Guthmuller, conseillère départementale, « le département souhaite étendre l’opération aux 90 collèges bas-rhinois et intégrer le burger du berger au menu des collégiens. En septembre prochain, les acteurs de la restauration du département, et hors domicile, seront conviés autour de démonstrations et de dégustations sur le thème de la viande ovine ». En 2017, une charte de la restauration responsable a été établie par les collèges volontaires comme celui de Niederbronn.  Y figure 3 grands axes : qualité des produits, réduction du gaspillage alimentaire et gestion durable de la cuisine. « La taille du steak ovin a été réduite par rapport à l’appétit des jeunes élèves. Il en résulte un prix juste et viable pour l’éleveur » ajoute Nathalie Marajo-Guthmuller. 

 

En plus d’être gustative et citoyenne, la pause-déjeuner au collège Munch aura aussi été festive. Florian Huchot, le fils de Stéphane, a réalisé une démonstration de chien de troupeau avec son inséparable border collie, Gerco, devant un parterre d’élèves et Anne Guillier, Maire de la commune, Paul Schiellein, Vice-Président de la commission circuits courts de la Chambre d’Agriculture d’Alsace, Hervé Wendling, Président de la section ovine de la FDSEA 67 et Jacqueline Balzer, Présidente de la Fédération des artisans bouchers-charcutiers et traiteurs d’Alsace.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales