Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


17e printemps de la langue régionale


Cette année encore, jusqu’à fin juin, de nombreux événements sont proposés dans toute l’Alsace et la Moselle dans le cadre de l’opération E Friehjohr fer unseri Sproch.

  

Voici revenir l’hirondelle, la messagère du printemps… ». Telle était la chanson que les enfants chantaient dans la Grèce Antique pour célébrer la venue de Zéphyr, figure mythologique représentant la légère brise qui accompagnait la fonte des neiges.

 

En Alsace, et depuis peu en Moselle également, les hirondelles, ou Schwälmele, sont porteuses d’un autre message lorsqu’arrivent les beaux jours : elles ont été choisies comme symbole de l’opération E Friehjohr fer unseri Sproch, le Printemps de la langue régionale. Des festivités mettant à l’honneur l’alsacien et son voisin le platt vont donc se dérouler tout au long de cette nouvelle saison qui fleurit.

 

Instaurer une opération fédératrice

Depuis 1970, l’Union Européenne décide d’un thème d’intérêt général qui est ensuite développé toute l’année, afin de sensibiliser l’opinion publique et les gouvernements nationaux. C’est ainsi qu’elle a proclamé que 2001 serait l’année européenne des langues, constatant que chaque langue, en tant que moyen d’expression et richesse du patrimoine, est unique et doit être préservée.

 

C’est dans ce cadre que Bernard Deck, alors directeur de l’Ami Hebdo, imagine une fête annuelle de la langue alsacienne. Sur le modèle de la Fête de la musique, il souhaite instaurer une opération fédérant le grand public, jeunes et moins jeunes, pratiquant ou non la langue régionale. 

Il est immédiatement soutenu dans son projet par l’Office Régional du Bilinguisme – devenu aujourd’hui l’OLCA, Office pour la Langue et les Cultures d’Alsace et de Moselle, qui prend en charge le financement de l’événement. 

 

En 2001 se tient donc le premier Friehjohr, dont l’objectif est de rassembler sous une égide commune l’ensemble des initiatives, jusque-là dispersées, ayant trait au dialecte alsacien. «Cela permet une communication commune pour tous ces événements, et leur donne un coup de projecteur supplémentaire», estime Mélanie Marzolf, chargée de la communication à l’OLCA.

  

Bernard Deck crée également l’association du même nom, chargée, tour à tour avec l’OLCA, de l’organisation de l’opération.

Il la présidera jusqu’en 2011, avant de laisser la place à deux amoureux de leur région, l’écrivain et metteur en scène Raymond Bitsch d’abord puis, depuis 2016, l’homme politique Justin Vogel, qui dirige aussi l’OLCA. « Il était grand temps pour tous ceux qui se sentent concernés par l’avenir de notre langue de se donner la main, de se mettre autour d’une table pour revivre l’alsacien au quotidien et faire prendre conscience aux Alsaciens de cette formidable richesse que constitue notre langue », estime ce dernier.

 

L’alsacien, mais pas que

Depuis, l’événement n’a cessé de grandir jusqu’à occuper une place primordiale dans le paysage culturel régional. Mieux, depuis l’année dernière, l’OLCA s’est ouvert au département mosellan, et le Friehjohr célèbre désormais le platt, ou francique lorrain.
« Ce sont des langues très proches, certes les prononciations peuvent varier mais elles ne sont pas fondamentalement différentes », énonce Mélanie Marzolf.

 

Ce sont donc plusieurs centaines d’événements qui se déroulent en Alsace et en Moselle durant l’opération : théâtre, concerts, animations pour enfants, conférences, stammtisch… le tout dans le dialecte local. L’ensemble des acteurs culturels et institutionnels se mobilise pour faire vivre ce Printemps de la langue régionale, qu’il s’agisse des communes, des associations, ou de simples passionnés. 

 

Les Trophées des Schwälmele

Pour cette 17e édition, c’est la Communauté Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) qui aura l’honneur de lancer les festivités, du 14 au 17 mars.
« Chaque année, l’inauguration se déroule dans une ville différente, on essaye d’alterner entre les départements. Il y a eu Sélestat en 2016, Sarreguemines en 2017, et pour cette année c’est Mulhouse, qui en avait fait la demande, qui a été retenue », nous indique-t-on à l’OLCA.

Et le gros temps fort de cette semaine inaugurale est la cérémonie de remise des Trophées des Schwälmele. Elle se déroulera le samedi 17 mars à 17h à l’Agence de la Région Grand Est à Mulhouse. 

 

Car chaque année, un jury, composé de membres de l’association E Friehjohr fer unseri Sproch, récompense ceux qui s’engagent au quotidien et bénévolement pour la langue et la culture de leur région. Ainsi, des communes, des entreprises, des associations et des particuliers se voient remettre un prix. 

Un acteur nord-alsacien sera d’ailleurs remercié cette année, dans la catégorie
Associations : il s’agit de la section «jeunes» du Théâtre Alsacien de Reichshoffen-Nehwiller (TARN). « Elle a été choisie parce qu’elle fait jouer, en alsacien, 2 jeunes gens en situation de handicap, et leur permet de monter sur scène aux côtés des autres comédiens », explique Mélanie Marzolf. 

L’association recevra donc l’un des Trophées de cette édition 2018, réalisés par Hervé Munsch et Diane Philippe, fondateurs de l’association AV-Lab à Strasbourg.

 

Et en Alsace du Nord ?

S’il est impossible de tous les lister, voici quelques exemples d’événements qui vont se dérouler en Alsace du Nord d’ici à fin juin dans le cadre du Friehjohr.

 

EXPOSITION

« Portraits de campagne » : Barbara Stern rend hommage aux travailleurs de la terre de la Basse Zorn par une série de portraits accompagnés de poèmes en alsacien.

Maison des Services de Hoerdt – jusqu’au 15 mai – Accès libre

 

THÉÂTRE ALSACIEN

- « Red-m’r nit vun’de retraite ! » par la troupe S’Bruemter elsasser theater

Maison des œuvres de Brumath – 17/03 (20h15) – 18/03 (14h30)

- « Zu viel ruej bringt unnruej » par la troupe Salzbuhntheater

La Saline à Soultz-/s-Forêts – 17, 23 et 24/03 (20h) – 18/03 (14h30)

- « Une fois n’est pas costume » 13e Revue de la KDB

Nef de Wissembourg – Bilingue : 13, 16, 17 et 24/03 (20h30) – Français : 20 et 23/03 (20h30)

- « E requiem fer denne im kàschte » par le FCJAB

Foyer St-Léon à Bischwiller – 16, 17 et 24/03 (20h)

- « Gibt’s e spitàl oder e nàchtlokàl ? » par la troupe de Zinswiller

La Scène à Pfaffenhoffen – 24/03 (20h30)

- « Was wet, c’est comme ça ! » 23e revue de la Budig

Maison des œuvres à Brumath – 7/04 (20h15)

- « Krambol im Grand Est, On pédale dans la choucroute » par les 2 Haches

Espace socioculturel de Schirrhein – 9, 10, 11, 12, 15, 16, 17 et 18/05 (20h15) – 13/05 (15h)

 

AUTRE

-Repas choucroute, humour, musique et danses folkloriques avec le GAP de Berstett

Salle socioculturelle d’Eckwersheim – 18/03 (11h-18h) – 03 88 69 52 62

- Wetz owe/soirée blagues par Val’ en Scène

La Scène à Pfaffenhoffen – 7/04 (20h) – Entrée libre

- Rockkonzert mit Flexmachine

Par l’association Backstein ùn Rhinbrucke au profit du FILAL

MOC de Rœschwoog – 14/04 (20h30, petite restauration 19h30)

 

Programme détaillé : www.friehjohr.com   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales