Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


120 hectares à industrialiser

L’ancienne raffinerie de Drusenheim-Herrlisheim va bientôt laisser place à un grand pôle d’activités économiques, dont le rayonnement ira bien au-delà du territoire nord-alsacien.

 

Dynamisme, c’est le maître-mot de ce projet qui prend forme en lieu et place de l’ancienne raffinerie, 31 ans après sa fermeture. Racheté fin 2015 par la commune de Drusenheim pour 2,1 millions d’euros, le site de 250 hectares, dépollué de ses vestiges industriels, accueillera dès l’année prochaine une grande zone d’activités économiques.

 

Au cœur de l’Alsace et de l’Europe

« Cette zone est superbement située », indique Jacky Keller, Maire de Drusenheim et Vice-Président de la Communauté de Communes du Pays Rhénan en charge du développement économique. « D’une part, elle est au cœur du bassin de vie le plus important après Haguenau: la ComCom compte 37 000 habitants, dont 5 000 habitants environ pour chacune des
2 villes qui l’entourent, Drusenheim et Herrlisheim. Un fleuron d’entreprises intéressantes comme Dow, Caddie ou Système Wolf à Rœschwoog y sont déjà implantées. D’autre part, nous sommes limitrophes avec l’Allemagne, qui est la 3e puissance économique mondiale, et au carrefour entre d’importants bassins économiques européens comme Strasbourg, Karlsruhe, Amsterdam et Francfort »
. Sans oublier que le terrain est proche de l’autoroute, est traversé par une ligne ferroviaire et possède un accès au Rhin.

  

Une cinquantaine d’entreprises de tous secteurs

Bien que les travaux ne commenceront qu’en 2019, « ça commence à bouger, des entreprises se sont montrées intéressées » dévoile l’élu. In fine, une cinquantaine, PME ou entreprises de calibre international, seront accueillies.

 

Sur les 250 hectares acquis, 120 leur seront consacrés, avec une répartition mixte : la partie la plus importante sera dédiée à l’industrie (59ha), 2ha seront dégagés pour le tertiaire, et 19ha pour la logistique à valeur ajoutée. « Du stockage, du reconditionnement, de l’assemblage avant expédition… : tout ce qui crée de la main d’œuvre, qui apporte quelque chose en plus à la marchandise », explique le Maire. « Nous essayerons pour cela de travailler avec des entreprises locales, qui répondront aux besoins locaux. Ce sera complémentaire à l’industrie locale alsacienne ». Enfin, environ 25ha seront octroyés à l’entreprise Dow pour son extension. 

 

« Aujourd’hui, nous devons montrer aux entreprises qui ont besoin d’un espace important, qu’elles ont la possibilité de s’implanter en Alsace du Nord », avance le Vice-Président. « Ces 15 dernières années, la ComCom a développé 80ha de zones d’activités, mais les 13 zones existantes sont pratiquement toutes remplies: il ne reste que 8 ha disponibles, c’est très peu !
La demande est donc bien là ». 

 

1000 emplois directs

Lors de la réunion publique de novembre dernier, mais également en janvier, lors de la cérémonie de vœux adressés aux entreprises, les élus ont également insisté sur le millier d’emplois directs que cette future zone d’activités va générer. « Sans oublier les emplois induits : ceux qui construisent les usines, les fournisseurs de matière première, la logistique, les transports, les sous-traitants, les commerces et restaurants aux alentours… En comptant cela, on peut multiplier ce chiffre entre 2 et 7 fois », souligne Jacky Keller.
« Nous voulons dynamiser le territoire et créer des emplois. L’économie est nécessaire, si le chômage est en baisse c’est parce que des actions comme ça sont entreprises ».

 

Un engagement environnemental

Enfin, la reconversion de la friche en zone d’activités économiques semble être une bonne solution pour éviter de grignoter des espaces agricoles ou naturels.
« Il y a peu de critiques des associations environnementales », mentionne le Maire. « La Gutlach, une enclave de 130ha, sera consacrée aux mesures compensatoires que nous nous devons d’apporter. Des arbres seront plantés et des zones humides, ni cultivées ni aménagées, y seront créées pour maintenir les biosystèmes. Le Kreuzrhein, qui coupe le terrain en 2 ne sera pas non plus impacté. Quant à la darse, aujourd’hui aucun déboisement n’est nécessaire pour y parvenir car les accès existent déjà ». 

 

Deux ronds-points et autres aménagements d’accès seront prévus petit à petit. Tout comme le remplissage, qui se fera par phasage, avec l’objectif d’être effectif d’ici
15 ans.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales