Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


« Une saison hyper positive »


Avant le dernier match de la saison ce dimanche (15 h) contre Montbéliard/Belfort, Guillaume Kriegel, l’un des deux entraîneurs du FC Haguenau Rugby, tire un premier bilan de la saison de son équipe.

 

Julien Meyer : Guillaume Kriegel, à un match du terme, votre formation est 6e de la poule 4 de Fédérale 3 et n’a plus rien à craindre. Par rapport à l’an passé, c’est une vraie avancée, non ?

Guillaume Kriegel : Depuis 1 mois et demi,
2 mois, on ne risque plus rien. On ne s’est pas mis en danger, comme l’année passée où c’était plus compliqué. On s’était maintenus lors du dernier match. Aujourd’hui, on est beaucoup plus sereins car l’investissement du club au niveau humain a été plus important. On a réussi à structurer le club de belle manière et il grandit de jour en jour. On le ressent aussi en dehors du terrain.
Puis, on a découvert de nouveaux joueurs au niveau du tempérament et de la progression technique individuelle. Et on a aussi retrouvé des certitudes avec des leaders qui ont apporté leur pierre à l’édifice. La saison en soi est hyper positive.

 

Comment s’articule cette structuration ?

GK : Avec Nicolas (Tisané, l’autre entraîneur), on n’espère pas mettre une culture, car le mot est un peu fort, mais des règles et des fondamentaux pour que le rugby en Alsace puisse se pérenniser à Haguenau. Derrière Strasbourg (en Fédérale 1), il faut que l’on soit un club formateur. Il faut qu’on ait la possibilité de récupérer des jeunes pour les faire grandir en Fédérale 3. Ensuite, on pourrait les faire monter en Espoir, voire en équipe première à Strasbourg.
 
Vous avez acquis votre maintien très tôt. C’était donc un bon moyen de lancer vos jeunes dans le grand bain ?

GK : C’est exactement ça. On a pu prendre des risques qu’on n’aurait jamais pris l’année dernière. A Genlis (le 1er avril), plus de la moitié de l’équipe, c’était des jeunes du cru. On a pris une dérouillée (56-8) certes, mais on a pu lancer Alexandre Sapey en numéro 9. Le gamin ne s’est pas loupé. On a aussi un Jérémy Deck qui est une pure révélation cette année. On a l’impression que ça fait 10 ans qu’il est dans l’équipe. Erwan D’Herbécourt aussi, qui est un super lanceur. On a plein de petites pépites qui ne demandent qu’à grandir. Et on ne veut pas qu’ils deviennent uniquement des joueurs de rugby, mais aussi des hommes.

  

A titre personnel, cette première saison aux commandes avec Nicolas Tisané est également une réussite, non ?

GK : On a vu qu’on était heureux d’entraîner ensemble. Mais de toute façon, on est comme des frères. Aujourd’hui, les mecs savent qu’on est capables de gueuler, mais aussi qu’on est capables d’aimer à fond. Les joueurs nous le rendent énormément en retour. Tout ce qu’on nous a appris, il faut qu’on soit capables de le transmettre à d’autres.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales