Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


« Repasser en première partie de tableau »


En charge de l’équipe première masculine du Cercle Saint-Nicolas de Schirrhein-Schirrhoffen (Pré-Nationale) depuis cette saison, Nicolas Frangard offre un regard éclairé et objectif sur le parcours de sa formation, alors que se profile un excitant 1/8e de finale face à Holtzheim (Nationale 2) en Coupe du Crédit Mutuel.

  

Julien Meyer : Nicolas Frangard, nous sommes aux deux-tiers du championnat, comment qualifieriez-vous, pour l’instant, l’exercice 2017-2018 ?

Nicolas Frangard : On est « moyen-plus ». On a fait un bon début de saison avec un bilan de 5 victoires et 2 défaites. En plus, on venait de battre Geispolsheim (66-69), qui était le leader invaincu à l’époque. Puis on a enchaîné sur une période assez compliquée avec 7 défaites consécutives. Depuis la mi-janvier, on a un peu redressé la barre. A l’heure actuelle, on reste sur 3 succès de suite et 3 matches à domicile d’affilée nous attendent, dont un match en retard contre la réserve de Kaysersberg. Ça peut nous permettre de repasser en première partie de tableau, si on arrive à être sérieux.

  

JM : Comment avez-vous géré cette série noire de 7 revers de suite ?

NF : Il y a eu des coupures entre. On n’a pas perdu 7 semaines de suite. Après la victoire à Geispolsheim, on a joué une équipe hors-norme (Pfastatt II). On n’a aucun regret à avoir sur ce match (défaite 63-79). S’ils étaient en N3 cette saison, ils seraient dans le Top-4. Après, sans chercher d’excuses, on va à Guebwiller (68-60) où on se fait voler. Au niveau mental, après ces deux rencontres, il n’y avait pas de souci particulier. On a commencé à être vraiment dans le dur après la trêve avec des défaites face à des équipes à notre portée, dont l’une au buzzer (Strasbourg St-Joseph, 69-67). On a alors encore augmenté l’intensité à l’entraînement. J’ai dit aux gars qu’en continuant de bosser, la roue allait forcément tourner et ça a été le cas. On n’a pas hypothéqué nos chances d’atteindre notre objectif, qui est de figurer correctement en première partie de tableau.

  

La Nationale 3 à moyen terme ?

JM : Vous ne rejouez en championnat que le 18 mars (face à Ohnheim). Trois semaines se seront alors écoulées depuis votre dernier match. Dans quel état d’esprit vivez-vous cette coupure ?

Suite à notre victoire à Richwiller (65-53, le 24 février), où ça n’est jamais facile d’aller gagner, c’est dommage d’avoir cette coupure maintenant. Autant elle a fait du bien à Noël, autant là on arrive lancés, j’aurais donc bien aimé enchaîner tout de suite contre Ohnheim, un autre mal classé. Mais on a un match bonus à jouer contre Holtzheim (Nationale 2) en Coupe du Crédit Mutuel, le dimanche 11 mars (17h). On n’aura rien à perdre. En plus, la salle va sûrement être pleine. Ça va nous servir de base de travail pour la suite car la fin de saison s’annonce intense avec 9 matches à jouer jusqu’au 27 mai.

  

JM : C’est votre première année à Schirrhein-Schirrhoffen. Quelles ont été vos motivations pour rejoindre ce club ? Voulez-vous vous y inscrire dans la durée ?

NF : J’avais eu déjà pas mal d’expérience sur des équipes en Région chez les jeunes. En championnat de France jeunes, j’avais également été assistant-coach en U15 et U18. Et j’étais déjà en charge d’une équipe seniors en départementale dans le passé. J’avais envie de passer le cap en Prénationale. (Sur le futur) Sur ces deux, trois derniers mois, j’étais plus focalisé sur la façon de travailler à l’entraînement pour tenter de relever la pente. On commence à être dans quelque chose d’intéressant. Dans 1 ou 2 victoires, on sera sûr d’être maintenus. Moi, j’aimerais bien finir 5-6e, ça me paraît cohérent par rapport à notre niveau. Il ne faudra plus de trou d’air. Si on garde cette constance, on sera capables d’y arriver. Et là, on pourra commencer à penser à la saison prochaine. Les dirigeants veulent construire quelque chose pour permettre à Schirrhein de remonter en Nationale 3. La mentalité me plaît à Schirrhein, tout le monde, les bénévoles, se bat pour le club. Je veux construire quelque chose avec les joueurs en place. Et en attirer de nouveaux en tentant de les faire adhérer au projet du club, à ce côté convivial de Schirrhein.  


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2018 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales